Scénarisé par le fils et le petit-fils de Charles Schulz pour célébrer le 65e anniversaire de son comic culte, ce cinquième long métrage de l'histoire des Peanuts déboule 35 ans (!) après le Bon Voyage, Charlie Brown du tandem Bill Melendez-Phil Roman. Kid maladroit, malchanceux et déprimé, Charlie Brown s'y retrouve catapulté petit génie par accident alors qu'il tombe raide dingue de sa rouquine de nouvelle voisine. Comme dans la BD de Schulz, l'humour, référencé, se teinte ici d'une philosophie vignettisante du quotidien déclinée en petites séquences à la chute abrupte qui peinent parfois à faire lien. Mais le film de Steve Martino, réalisateur du dernier Ice Age, plonge avec sensibilité et amusement dans les affres de l'enfance, fidèle à l'esprit de ce microcosme unique où se rejoue à hauteur de marmots la comédie humaine dans toute sa profonde candeur. Charmant mais inoffensif, sympathique mais paresseux, The Peanuts Movie n'en manque pas moins clairement d'ambition, plaisir très vintage dont le récit initiatique tournant autour du manque de confiance en soi évoque souvent davantage un épisode télé "gonflé" à l'animation 3D qu'un véritable long métrage.

DE STEVE MARTINO. AVEC LES VOIX DE NOAH SCHNAPP, BILL MELENDEZ, FRANCESCA CAPALDI. 1H28. SORTIE: 23/12.

Scénarisé par le fils et le petit-fils de Charles Schulz pour célébrer le 65e anniversaire de son comic culte, ce cinquième long métrage de l'histoire des Peanuts déboule 35 ans (!) après le Bon Voyage, Charlie Brown du tandem Bill Melendez-Phil Roman. Kid maladroit, malchanceux et déprimé, Charlie Brown s'y retrouve catapulté petit génie par accident alors qu'il tombe raide dingue de sa rouquine de nouvelle voisine. Comme dans la BD de Schulz, l'humour, référencé, se teinte ici d'une philosophie vignettisante du quotidien déclinée en petites séquences à la chute abrupte qui peinent parfois à faire lien. Mais le film de Steve Martino, réalisateur du dernier Ice Age, plonge avec sensibilité et amusement dans les affres de l'enfance, fidèle à l'esprit de ce microcosme unique où se rejoue à hauteur de marmots la comédie humaine dans toute sa profonde candeur. Charmant mais inoffensif, sympathique mais paresseux, The Peanuts Movie n'en manque pas moins clairement d'ambition, plaisir très vintage dont le récit initiatique tournant autour du manque de confiance en soi évoque souvent davantage un épisode télé "gonflé" à l'animation 3D qu'un véritable long métrage.