Philippe Faucon suit de film en film une ligne à la fois modeste et bien affirmée. Celle d'un cinéma réaliste et social vierge de message réducteur, préférant au prisme idéologique celui d'une approche profondément humaine, généreuse, solidaire. Et ce sans recourir aux effets dramatiques et sentimentaux faciles auxquels tant de ses collègues bien intentionnés ne peuvent résister. Amin s'inscrit parfaitement dans cette filmographie longtemps portée par le passionnant producteur Humbert Balsan. Une filmographie riche en portraits mémorables, et ex...