La liste a été approuvée par la ministre de la Culture Bénédicte Linard, informe lundi le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel. Des promesses d'aides ont été approuvées au bénéfice de 56 projets cinématographiques (courts, longs, docus...), pour un total de 3.290.000 euros. Les aides sont de différentes sortes, destinées à soutenir l'écriture, le développement ou la production des films.

Si les documentaires sont les plus nombreux à être retenus (23), ce sont les longs-métrages de fiction (20) qui se taillent la part du lion dans les montants. Parmi les projets d'initiative locale (belge francophone) retenus pour une conséquente aide à la production figure celui de La vierge à l'enfant de la réalisatrice bruxelloise d'origine kurde Berivan Binevsa. Le long métrage contera le désir de vengeance d'une jeune Yézidie kurde arrivée à Bruxelles après avoir été réduite à l'esclavage sous Daech.

Le nouveau projet de Micha Wald (Voleurs de chevaux, Les folles aventures de Simon Konianski...), intitulé L'île de la demoiselle, a également été retenu. On y remontera au 16e siècle, quand "Marguerite de Roberval, 17 ans, est abandonnée par une expédition de colons français sur une île du Fleuve Saint-Laurent au Québec, avec son amant et sa suivante".

Parmi les dossiers d'initiative flamande retenus pour une aide, il y a entre autres celui de Jessica Woodworth, l'Américaine installée en Flandre qui a connu un certain succès avec plusieurs films écrits et réalisés avec son compagnon Peter Brosens: le très décalé King of the Belgians, Altiplano, La Cinquième saison, entre autres.

Pour que la 2e session du CSF, pour laquelle les délais de dépôt de dossier sont déjà dépassés, puisse se faire malgré la crise du coronavirus, les auditions se feront virtuellement, du 26 mai au 26 juin, indique le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel. Un système de dépôt de projets 100% numérique a été mis en place.

La liste a été approuvée par la ministre de la Culture Bénédicte Linard, informe lundi le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel. Des promesses d'aides ont été approuvées au bénéfice de 56 projets cinématographiques (courts, longs, docus...), pour un total de 3.290.000 euros. Les aides sont de différentes sortes, destinées à soutenir l'écriture, le développement ou la production des films. Si les documentaires sont les plus nombreux à être retenus (23), ce sont les longs-métrages de fiction (20) qui se taillent la part du lion dans les montants. Parmi les projets d'initiative locale (belge francophone) retenus pour une conséquente aide à la production figure celui de La vierge à l'enfant de la réalisatrice bruxelloise d'origine kurde Berivan Binevsa. Le long métrage contera le désir de vengeance d'une jeune Yézidie kurde arrivée à Bruxelles après avoir été réduite à l'esclavage sous Daech. Le nouveau projet de Micha Wald (Voleurs de chevaux, Les folles aventures de Simon Konianski...), intitulé L'île de la demoiselle, a également été retenu. On y remontera au 16e siècle, quand "Marguerite de Roberval, 17 ans, est abandonnée par une expédition de colons français sur une île du Fleuve Saint-Laurent au Québec, avec son amant et sa suivante".Parmi les dossiers d'initiative flamande retenus pour une aide, il y a entre autres celui de Jessica Woodworth, l'Américaine installée en Flandre qui a connu un certain succès avec plusieurs films écrits et réalisés avec son compagnon Peter Brosens: le très décalé King of the Belgians, Altiplano, La Cinquième saison, entre autres. Pour que la 2e session du CSF, pour laquelle les délais de dépôt de dossier sont déjà dépassés, puisse se faire malgré la crise du coronavirus, les auditions se feront virtuellement, du 26 mai au 26 juin, indique le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel. Un système de dépôt de projets 100% numérique a été mis en place.