De l'incontournable Grande Bouffe de Marco Ferreri aux barquettes futuristes de 2001: l'Odyssée de l'espace en passant par les scènes de repas émaillant la filmographie de Kore-eda, Le Festin de Babette ou le spaghetti de La Belle et le clochard, la nourriture ne manque pas au cinéma. Au théâtre, si on veut jouer la carte de la crédibilité, casser vraiment la croûte est plus difficile à mettre en oeuvre. Car là où, au cinéma, l'acteur en aura terminé une fois la scène bouclée, sur les planches, c'est tous les soirs de représentation que les comédiens devront remettre le couvert. La preuve avec deux spectacles actuellement en tournée.
...