Souvenirs de Gravity Falls: et si la relève de Twin Peaks et Lost était sur Disney Channel ?

18/03/15 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Énigmes, messages secrets et références occultes, le dessin animé Souvenirs de Gravity Falls est parsemé de mystères dès le générique. Pourtant, elle est diffusée sur la même chaine que Violetta et enchaîne gag sur gag.

Souvenirs de Gravity Falls: et si la relève de Twin Peaks et Lost était sur Disney Channel ?

Dipper, un des héros, tente de percer les mystères de Gravity Falls © Disney Channel

De nos jours, Disney Channel est rarement synonyme de télévision de qualité. Il est vrai qu'à une époque, elle abritait les meilleurs programmes des studios Disney Television Animation comme La Bande à Picsou, Aladdin ou Tic & Tac: Rangers du Risque. De nos jours, quelques dessins animés persistent encore, diffusés parmi la masse de sitcoms pour ados et pré-ados, dont les chaines jeunesse nous inondent depuis quelques années. Mais on est loin des succès populaires des années 90 et 2000 auxquels nous avait habitué la chaîne de Mickey Mouse.

Depuis 2012, un dessin animé se démarque pourtant des autres programmes, Souvenirs de Gravity Falls. Rien que par son format déjà. Les cartoons pour enfants (sur Disney Channel aussi bien que sur Nickelodeon ou Cartoon Network) proposent habituellement deux histoires de 11 minutes par épisode, alors que Gravity Falls est dans un format 20 minutes comme les sitcoms pour adultes.

Cette série nous raconte l'histoire de jumeaux de 12 ans, Dipper et Mabel Pines. Ils viennent passer l'été chez leur grand-oncle Stan, à Gravity Falls, une petite ville de l'Oregon. Il y tient la Cabanes aux Mystères, un musée de l'Etrange et parfait attrape-nigaud pour vider les poches des touristes. Dès le premier jour dans cette ville, les jumeaux Pines découvrent un étrange journal qui recense tout un tas de créatures fantastiques et autres dangers qui hanteraient la ville et ses alentours: zombies, sirènes, nains, minotaures. Ils se rendront vite compte qu'il ne s'agit pas d'un livre de fiction et que cette petite bourgade n'est pas si innocente qu'elle en a l'air. Avec Mousse et Wendy, les employés de la Cabane, ils vont tenter de percer les secrets de la ville mais aussi ceux de leur oncle ...

Dotée d'une animation irréprochable comme on en voit de moins en moins, cette série plaira aussi bien aux enfants amateurs d'aventure qu'aux plus vieux (des ados aux adultes) qu'ils aiment les histoires super naturelles ou l'humour. Souvenirs de Gravity Falls fait penser aux Simpsons par son débit constant de gags de toutes sortes (blagues, jeu de mots, gags visuels, parodies, références) mais aussi à des séries comme X-Files ou Supernatural, puisque chaque épisode met nos héros face à des phénomènes paranormaux. La série a l'air innocente au premier abord, mais si vous ouvrez l'oeil, difficile de rater les symboles occultes dissimulés un peu partout.

Chaque épisode a une fin propre, mais c'est sur le long terme que cette série est particulièrement intéressante, puisqu'elle pose des questions qui tiennent le spectateur en haleine, comme Twin Peaks ou Lost en leurs temps. Ici, ce n'est plus "Qui a tué Laura Palmer?" ou "Qu'est-ce que c'est que cette île?" mais toute une série d'interrogations. Pourquoi cette ville est le seul endroit au monde où vivent des êtres fantastiques? Qui a écrit ce fameux journal qui les recense? Ou encore que cache l'oncle Stan dans sa cave secrète? Ce ne sont que quelques-uns des mystères qui entourent la série.

Cette image pleine de codes et de symboles apparait moins d'une demi-seconde à la fin du générique.

Cette image pleine de codes et de symboles apparait moins d'une demi-seconde à la fin du générique. © Disney Channel

Alex Hirsch, le créateur de Gravity Falls, dissimule aussi, dans chaque épisode, indices, messages cryptés ou encore codes secrets pour faire deviner aux spectateurs les plus attentifs, la suite des évènements. Par exemple, à la fin du générique de début, on entend un chuchotement. Si on l'écoute à l'envers, on entend un indice qui permet de déchiffrer le code situé dans le générique de fin. Selon l'épisode, ce code peut dissimuler aussi bien un indice pour le futur qu'une simple blague.

Il n'en faut pas plus pour que les communautés de fans sur Internet se lancent dans leurs propres enquêtes et établissent des théories. Certaines abracadabrantes et très peu fondées, et d'autres étrangement plausibles. A un point tel qu'une des grandes énigmes de la saison 2, - résolue dans un épisode diffusé la semaine dernière aux Etats-Unis et probablement bientôt chez nous, - avait été devinée par une poignée de fans dont la théorie ne tenait que grâce à quelques images de second plan.

La série ne reprendra pas avant l'été aux Etats-Unis et s'est arrêté sur un cliffhanger digne des plus grandes séries. Le temps pour nous, francophones, de rattraper les quelques épisodes qui nous séparent. On conseille donc aussi bien aux amateurs de comédie qu'aux fans de Jack, Kate et John Locke, de visiter rapidement Gravity Falls.

Nos partenaires