Sorrentino: "Critiquer l'Église n'est ni ma priorité ni ma mission"

08/12/16 à 14:52 - Mise à jour à 14:53

Source: Focus Vif

Avec The Young Pope, Paolo Sorrentino rejoint le cercle des réalisateurs de cinéma de renom s'étant essayés à la série télévisée. Et s'invite au coeur du Vatican sur les pas de Lenny Balardo, le premier pape américain de l'Histoire. À partir du 8 décembre sur BE 1 et au festival bruxellois Are You Series?

Mai 2015. A l'occasion de la promotion cannoise de Youth, Paolo Sorrentino explique s'apprêter à réaliser une série télévisée sur le Saint-Siège -"quand on aborde le Vatican, l'Eglise et la foi, toutes choses complexes, on a besoin de temps. Une série m'apparaît donc comme le cadre le plus approprié", résume-t-il. Quinze mois plus tard, le public de la Mostra de Venise a droit à un avant-goût de The Young Pope, dont deux des dix épisodes sont dévoilés en primeur. Et c'est peu dire que le réalisateur de La Grande Bellezza semble avoir trouvé dans la télévision un médium à sa mesure, lui ayant permis de donner une ampleur inédite à la vision baroque qu'il déployait dans ses films. Lui ne dit d'ailleurs rien d'autre, qui constate: "L'avenir, à mes yeux, réside dans une cohabitation entre télévision et cinéma. La compétition entre les deux ne peut qu'être bénéfique..." Et de compléter sa réflexion: "Avec la télévision, j'ai pu satisfaire mon besoin de pousser plus loin la narration et d'explorer de nombreux personnages. J'y ai aussi trouvé certaines libertés: le format de la série m'a permis, à titre d'exemple, de me détourner par moments du pape, et de ne pas concentrer toute mon attention sur le personnage central, pour m'attacher également à d'autres, ce qui est plus difficile dans un film, où on ne dispose que d'un laps de temps limité pour exposer l'histoire. Et j'ai pu aussi explorer des terrains qui ne m'étaient guère familiers." Quant aux contraintes, voulant notamment qu'il faille ponctuer chaque épisode sur une fin venue relancer la curiosité du spectateur, Sorrentino raconte s'en être accommodé sans difficulté, et s'être surtout employé à tourner un film hors normes, tant par sa durée que par l'extension de son champ narratif.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires