Shooting Dogs

05/04/11 à 09:34 - Mise à jour à 09:34

Printemps 1994. En 100 jours, un million de Rwandais tutsis sont massacrés par leurs concitoyens hutus, et le petit pays africain est transformé en charnier. Au coeur de ce drame, un prêtre et son jeune acolyte seront forcés à jauger l'intensité de leur foi, les limites de leur courage, et enfin de faire un choix: rester auprès des leurs ou s'enfuir.

Shooting Dogs

© RTBF

Si Hôtel Rwanda reste sans doute le meilleur film anglo-saxon consacré au génocide des Tutsis, Shooting Dogs est lui aussi une tentative intéressante d'aborder par les moyens de la fiction grand public un sujet historique aussi terrible que révoltant.

Nous voici ramenés au printemps 1994, à l'aube des 100 jours qui verront se dérouler le massacre de centaines de milliers de victimes ciblées pour leur origine ethnique. Le film de Michael Caton-Jones prend pour personnages principaux un prêtre (John Hurt) et son jeune acolyte (Hugh Dancy). Deux Occidentaux, témoins effarés d'une horreur que d'autres Occidentaux, représentants des Nations Unies notamment, auraient pu et même dû tenter d'empêcher au lieu d'adopter une attitude lâche et, dans certains cas, carrément complice...

Ce qui se passe autour de Christopher et Joe va mettre leur foi religieuse, leur credo dans l'humanité à rude épreuve. Leur courage, leur capacité à prendre des risques pour défendre leur prochain seront également et dramatiquement testés... Par-delà les questions que se posent ces personnages, par-delà leurs doutes, leur action, leur engagement, c'est la réalité du génocide qui déchire le regard dans un film opérant une reconstitution saisissante des événements de 1994.

Tourné à l'Ecole Technique du Rwanda et dans les alentours de Kigali, Shooting Dogs veut "toucher le spectateur, l'émouvoir, tenter de lui faire comprendre l'horreur de ce moment", selon les termes de son metteur en scène. Michael Caton-Jones n'a pas voulu des "contraintes" du documentaire, mais il n'en a pas moins donné à son film un grain réaliste qui contribue à le rendre extrêmement prenant. David Belton, le scénariste et producteur de Shooting Dogs, était sur place à l'époque des massacres en tant que reporter pour la BBC, et a nourri le film de souvenirs vécus.

Shooting Dogs, 20.00 sur La Deux.
Drame de Michael Caton-Jones, avec John Hurt, Hugh Dancy, Claire-Hope Ashitey. 2005.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires