Nos vies discount

25/01/13 à 17:12 - Mise à jour à 17:12

Ryanair, Lidl, Aldi... Frédéric Brunnquell enquête chez les superstars du bon marché. Brader oui, mais à quel prix?

Nos vies discount

© Prod

DOCUMENTAIRE DE FRÉDÉRIC BRUNNQUELL. ****

Ce mardi 29 janvier à 22h55 sur France 2.

C'est ce qui s'appelle aller au bout de son idée. Pour donner chair à son documentaire, Frédéric Brunnquell s'est offert un trip en... Logan. Une Logan directement tagguée "Discount" au début du film, sur le parking d'un supermarché. Bien vu! Première halte en Irlande pour Brunnquell, là où un homme a décidé que, si Carre-four ou Ikea pouvaient brader les prix en serrant les vis financières au maximum, il n'y avait pas de raison que cela ne fonctionne pas dans le domaine aérien. Ryan-air fait figure de tête de gondole en matière de ristournes. Forcément, chaque médaille a son revers: on peut difficilement offrir des vols à 1 euro sans sabrer dans les budgets. Le témoignage d'une ancienne employée de Ryanair, réponse au discours parfois dur, sinon trash, de Michael O'Leary, montre ainsi à quelle douloureuse enseigne sont logés les employés de la compagnie aérienne low-cost. Même combat chez les stars des supermarchés à bas prix, Lidl et Aldi. Rien n'y est laissé au hasard, au point que les règlements d'ordre intérieur des géants allemands font froid dans le dos. Le discount, c'est aussi ça: rationnaliser jusqu'à l'os, au point d'instaurer une politique terrorisante pour les employés.

Au final, la Logan poussera jusqu'à sa terre fondatrice, dans une Roumanie tapissée de paysages industriels désolés. C'est là que Renault a décidé de délocaliser une vieille usine pour parvenir à fabriquer des voitures ultra bon marché. Nos vies discount nous permet donc d'évaluer les tenants et aboutissants d'une pratique qui dépanne le consommateur, mais qui est un modèle économique faillible parmi d'autres.

Nos partenaires