MTV a 30 ans

01/08/11 à 19:22 - Mise à jour à 19:22

La chaîne (ex-)musicale fête son trentième anniversaire. L'occasion pour nous de passer en revue quelques uns des hauts faits de la station. Entre prestations live anthologiques et fulgurances trash hautement concentrées, voici une rétrospective en 5 étapes de l'un des joyaux (terni) de la pop culture.

MTV a 30 ans

© MTV

Avant de virer au dépotoir cathodique, avant de se vautrer dans les miasmes morveux de la téléréalité, MTV était LA référence en matière vidéo-musicale. En trente ans, la chaîne new-yorkaise a consacré l'art du clip vidéo, redéfini la consommation de la musique et préparé le terrain à l'avènement de la téléréalité. 1. Lancement

Inaugurée au son du tube des Buggles - Video Killed the Radio Stars - sur fond de conquête spatiale, MTV fait irruption dans la galaxie télévisuelle le 1er août 1981. Construite selon un format semblable au hit parade, la chaîne est pilotée par une armada de VJ's - Video Jockey - chargés d'introduire les clips vidéos. Le clip vidéo n'en est encore qu'à ses prémices que déjà, se dessinent les contours d'une nouvelle approche de la musique. Consécration du format au détriment du contenu, ou prolongement naturel des modes de consommation?

2. A l'assaut du vieux continent

Il faut attendre le 1er août 1987 pour voir MTV débarquer sur les écrans du vieux continent. C'est au "Money for Nothing" de Dire Straits que revient l'honneur d'inaugurer le volet européen de la chaîne. Truffé de références, le morceau comprend notamment le logo MTV ainsi que le fameux slogan, chanté par Sting, "I want my MTV".

3. Unplugged legend

Auréolé du succès de leur album "Nevermind" à l'aube des années 90, Nirvana multiplie les prestations d'anthologie. Entre la démence trash de "Lithium" et la pureté acoustique de leur set "Unplugged in New York", les ténors du grunge font le bonheur des téléspectateurs de la chaîne. La preuve en images avec deux performances mémorables, datant respectivement de 1992 et 1994. La première se solde par la rencontre fracassante entre Kris Novoselic et sa basse, la seconde résonne comme le chant du cygne de Kurt Cobain, décédé quelques mois plus tard.

4. La grande messe du clip

Célébration criarde de la pop-culture (versant commercial), les MTV Video Music Awards ont souvent alterné le meilleur... et surtout le pire. Surenchère de provoc, de vulgarité et de déchéance scénique, la grande messe du clip a notamment été le théâtre d'un échange fougueux entre les reines de la trash-pop, Madonna et Britney Spears, des règlements de comptes entre Eminem et le reste du monde (dont on ne citera que Moby et Sasha Baron Cohen) ou encore de la mégalomanie vindicative de Kanye West. Restent quelques "spoofs" mémorables, au cours desquels les chantres de la Comedia dell' America se livrent au jubilatoire exercice de la parodie. Rarement fin, mais souvent drôle...

5. Naufragé sur l'île de la téléréalité

Dès les années 90, la chaîne amorce une dérive éditoriale, culminant aujourd'hui en un florilège de programmes aussi inventifs que douteux (...). La programmation musicale s'efface peu à peu devant les premiers prototypes de la téléréalité. Fer de lance de cette nouvelle vague aux relents voyeuristes, "The Real World" préfigurait déjà les "Secret Story" et autres "Big Brother". Variation célébrissime de cette irrésistible formule, "Dismissed" parachève la transition entre la télévision musicale des eighties et ses reliques nauséabondes...

Nicolas Poës (stg)

En savoir plus sur:

Nos partenaires