La guerre sous les Tropiques

23/03/10 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

The Pacific débarque sur BeTV dès le 19 avril. La mini-série produite par Steven Spielberg et Tom Hanks plonge le téléspectateur dans l'horreur des batailles du Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale. Nous avons vu le premier épisode...

The Pacific débarque sur BeTV dès le 19 avril. La mini-série produite par Steven Spielberg et Tom Hanks plonge le téléspectateur dans l'horreur des batailles du Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale. Nous avons vu le premier épisode...

La série événement arrive dans moins d'un mois. Pour l'occasion, BeTv réalise une soirée spéciale le 15 avril intitulée "En attendant The Pacific". Au programme: les coulisses du tournage, interviews, etc. La mini-série est composée de dix épisodes, le même nombre que Band of Brothers, la précédente série sur la Seconde Guerre mondiale des créateurs de The Pacific. Chaque semaine, dès le 19 avril, deux épisodes seront diffusés sur la chaîne privée. Aux USA, la série est diffusée depuis le 14 mars et il semblerait que le succès soit au rendez-vous.

Band of Brothers suivait la Easy Company du début de la guerre jusqu'à sa fin, The Pacific fait presque de même. Seul changement, ce ne sont pas les troupes aéroportées mais le corps des Marines qui fait l'objet de toutes les attentions. Exit l'Europe comme théâtre de guerre, le conflit prend place dans le Pacifique. La série se base énormément sur deux livres écrits par des anciens Marines: With the Old Breed d'Eugene Sledge et Helmet for my Pillow de Robert Leckie. L'histoire s'intéresse particulièrement aux destins croisés des trois soldats américains Robert Leckie, Eugene Sledge et John Basilone. Différentes îles ou continents sont au programme: Guadalcanal, Peleliu, la Nouvelle-Angleterre, Iwo Jima, Okinawa mais aussi l'Australie et les Etats-Unis.

Pas de doutes, dès le générique, on comprend tout de suite qu'on a affaire aux gars qui ont bossé sur Band of Brothers. Le générique est très soigné tout comme la musique, en partie signée par le grand Hans Zimmer. Les premières minutes permettent de suivre un personnage qui annonce à une amie qu'il vient de s'engager et qu'il est prêt pour le front. Le premier quart d'heure est très inquiétant car ça déborde de phrases ou de situations assez clichées pour le genre : le fameux lever de verre aux amis qui partent, le jeune homme qui annonce qu'il écrira à sa voisine, la certitude de ces soldats estimant battre les Japonais aisément ou encore celui qui ne peut pas aller combattre et qui en pleure. C'est parfois fort patriotique mais il faut bien se faire à l'idée, le patriotisme est quelque chose de très ancré aux USA. Pas étonnant que cela se ressente dans beaucoup de films ou de séries.
Ce n'est qu'une fois sur le bateau et puis dans le LCVP (le petit navire permettant de débarquer les troupes sur la plage) que la tension monte un peu. La référence directe à Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg est très présente avec les soldats qui prient, vomissent et où la tension se lit sur leurs visages. L'histoire est respectée, Guadalcanal n'est pas un enfer sur les plages mais le sera dans la jungle. L'ambiance est oppressante, nombreux plans sur la jungle et là aussi on ne peut s'empêcher de penser à un film, La ligne rouge de Terrence Malick dont l'histoire se déroulait également à Guadalcanal. Comme références dans le genre, il y a pire quand même. Après, place à l'action et là, on sent que les gros moyens sont présents. Normal, The Pacific peut compter sur un budget de plus de 200 millions de dollars, la plus chère série jamais tournée en Australie - c'est dans le Queensland et dans les environs de Melbourne que les épisodes ont été tournés durant dix mois. Le premier épisode commence donc assez mollement mais s'améliore au fil des minutes et que l'action se précise. Difficile de se faire une idée sur une heure mais le premier épisode possède suffisamment de qualités que pour éveiller notre curiosité et voir la suite.

Trailer The Pacific:

Trailer Band of Brothers

Benoît Ronflette (Stg)

Nos partenaires