J'ai tué ma mère

03/02/12 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Avec ce film puissant, le tout jeune Xavier Dolan est entré par la grande porte dans le monde des cinéastes francophones qui comptent.

J'AI TUÉ MA MÈRE, DRAME DE XAVIER DOLAN. AVEC XAVIER DOLAN, ANNE DORVAL, SUZANNE CLÉMENT. 2008. ***

Ce mercredi 8 février à 23h20 sur Arte.

J'ai tué ma mère

© Arte

C'est à la prestigieuse Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes que ce film et son très jeune réalisateur se révélèrent de spectaculaire façon. J'ai tué ma mère chronique de manière on ne peut plus audacieuse et originale les rapports difficiles d'un adolescent gay de 17 ans et de sa maman. De ce rapport amour-haine connaissant chaque jour des variations nouvelles, Xavier Dolan tire un film à la fois cruel et drôle, terrible et vivifiant. Ce jeune auteur de 20 ans à peine est à la fois présent devant et derrière la caméra, jouant lui-même le film qu'il a écrit et qu'il réalise! Ces débuts assurément aussi remarquables que remarqués ont été, depuis, suivis d'une confirmation, avec un second film épatant, Les Amours imaginaires. Xavier Dolan est l'un des cinéastes les plus précoces jamais reconnus. Fils de comédien, il débuta sa propre trajectoire d'interprète à... 6 ans, avec une série de publicités pour des... pharmacies! Tout en faisant l'acteur dans les films des autres, et non sans succès, il se mit à apprendre la production, puis la réalisation, en total autodidacte. Mais s'il n'est jamais passé par une école de cinéma, Xavier Dolan manifesta d'emblée un talent peu banal. Une folle énergie, aussi, qui s'exprime dans un J'ai tué ma mère bousculant allègrement le spectateur. Le jeune réalisateur a déjà tourné un troisième film, Laurence Anyways, l'histoire d'un homme qui, dans les années 90, se découvre transsexuel, et tente de sauver sa relation avec sa fiancée tout en préparant son changement de sexe...

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires