Game of Thrones ou la guerre du spoil (VIDEO)

05/06/13 à 09:42 - Mise à jour à 22/11/13 à 08:49

Le Web ne parle QUE de l'épisode 9 choc de la troisième saison de Game of Thrones. Confession d'une accro aux réseaux sociaux et à la série de HBO. Deux passions difficilement compatibles lorsque sort un épisode avec un tel retournement de situation. Garanti 100% sans spoiler.

02H05. Tout a commencé dans la nuit de dimanche à lundi. Quelques heures seulement après la diffusion US de l'épisode 9 de Game of Thrones, mon téléphone se met à vibrer. Encore une alerte info? Un "push" de mes Sims qui crèvent la dalle depuis des semaines? Non. Pire: une mise en garde ultra sérieuse sous forme de SMS: "Boycott Twitter aujourd'hui si tu ne veux pas te faire spoiler. C'est dangereux". Lapidaire, efficace, passage en alerte maximale. Comment moi, accro aux réseaux sociaux et autres sites de parodies en tous genres allais-je pouvoir survivre à cette terrible épreuve? Et surtout, comment le type qui me spoilera pourra survivre tout court?

02h36. Première étape? Dormir. Jusque là, je m'en tire bien. Je ne peux tout de même pas m'empêcher de me demander qui va mourir, parce qu'on ne me la fait plus à moi. Depuis l'épisode tête tranchée de feu Ned Stark, je SAIS à quoi m'attendre avec ce bon vieux George R.R Martin. Il va faire mourir dans d'atroces souffrances un de mes personnages préférés, c'est sûr. Mais qui? Arya Stark? Non, il n'oserait pas, ce n'est qu'une enfant. Jon Snow? Non, c'est le chouchou de toutes les télespectatrices et puis c'est celui qui a le plus beau loup. Bran? Négatif, on commence à peine à découvrir ses pouvoirs magiques. Tyrion? Possible, on le voit peu dans cette troisième saison, et puis Sansa ferait une jeune veuve diablement tragique. Et Robb Stark? Possible aussi, mais si le King in the North y passe, ça voudrait dire que les Lannister auraient gagné la guerre? Imaginez Bran prendre sa place? Non, c'est impensable. ZZZzzz (tant d'intrigues, ça fatigue).

Game of Thrones ou la guerre du spoil (VIDEO)

© DR

11h25. Lendemain matin. Jour de chance, je ne travaille pas! Parce que d'habitude, les récaps de séries, les dernières news en la matière, c'est un peu mon job. Difficile de passer au chômage technique en prétextant "non, je refuse de travailler, je ne veux pas me faire spoiler, vous comprenez, c'est ma série préférée!" Mais je n'avais pas poussé le vice jusqu'à poser mon jour de repos exprès. Il s'agit là d'un heureux hasard de calendrier. J'allume mon ordinateur. Réflexe conditionné, j'ouvre Facebook. Et là, sur mon maudit Wall, la première ligne sur laquelle mes yeux se posent parle de l'épisode en question: "Traumatisée à vie par le dernier épisode de Game of Thrones". Arrrgghh je referme la page et j'éteins directement mon unité centrale de jalousie et de colère. Et là, c'est le fail. Toute chamboulée par ces pré-spoils en séries, j'en ai oublié de lancer le téléchargement de l'épisode en question. Je rallume donc de rage X2 mon ordinateur. Et je file sous la douche pour me calmer.

14h03. Je mets le nez dehors histoire de prendre le soleil. "Vivement ce soir hein?". "Et comment!", me répond Monsieur, tout aussi impatient que moi et qui a fait pour l'occasion un grand sacrifice: ne pas trainer sur 9gags, terrain bien trop miné.

17h04.Direction Roland-Garros. A l'entrée, je lis les nouvelles instructions du tournoi. "Il est interdit de live-tweeter les matchs depuis le stade". En temps normal, ça m'aurait beaucoup énervée. Cette fois, cette interdiction me procure un filet de sécurité de plus. "TU NE TWEETERAS PAS la défaite de Gasquet, et par la même, tu ne te feras pas spoiler". Merci Game of Thrones.

20h30.Le match haletant de Gasquet est terminé. Il fait froid, Jelena Jankovic ne fait qu'une bouchée d'une joueuse inconnue au bataillon. Puisque j'ai traîné Monsieur à Roland-Garros presque contre son gré, je n'ose lui avouer que j'ai déjà envie de rentrer... pour me ruer sur le précieux épisode. "Ça va? Tu n'as pas trop froid ma chérie?" "Non non, je suis une Stark dans l'âme, tu sais bien, c'est pas un tourbillon glacial dans le stade qui me fait peur". Glaglagla.

22h01. Il met la clé dans la porte. Je jette mon sac à main sur le sol tout en déboutonnant à la hâte mon manteau. Non, nous n'allons pas faire l'amour, mais nous atteler à découvrir enfin ce que nous réserve ce tant attendu épisode 9. On m'avait dit "j'aimerais être là pour voir ta tête". Je peux la décrire: bouche bée, mains autour du menton, yeux horrifiés, ventre retourné, puis moue tristounette.

Une petite compile de réactions pourra éclairer davantage votre lanterne. Moi, bizarrement, je n'ai pas pensé à me filmer à ce moment là.

23h10. Et quel est mon premier réflexe? Je vous le donne en mille. Poster un statut Facebook : "Cet épisode m'a retourné le ventre. Non mais vraiment. #GoT", vilaine que je suis.

Le lendemain, 08h00. Je suis de retour à la rédaction. Le premier Gtalk pop dans ma boite mail "avant toute chose Cécile, PAS de spoil, je n'ai pas encore vu l'épisode. Sinon, ça va bien toi?". Deuxième check, l'avalanche de commentaires sur mon statut de la veille. Je guette le moindre spoil, celui qui osera sera kické à vie de ma friendlist. Pour l'instant, ils sont borderline mais parviennent à se tenir. Nouveau Gtalk qui pop: "Je ne veux pas être spoilée, mais c'est vraiment énorme cet épisode?" Comment te dire...

08h21. Un mail dans ma boite pro pour me faire découvrir la rocambolesque réaction d'Arya à l'épisode IRL. Et des tweets, plein de tweets que je peux enfin dévorer à ma guise. Je fais enfin partie de l'intelligentsia qui se gausse de ceux qui n'ont encore rien vu. Sadique que je suis.

08h58. Et un Gtalk de plus, un! "Putain, j'ai hâte d'arriver à la rédac pour qu'on débrieffe GOT. Le choc!" Je vous rappelle pour ma conscience professionnelle que ça fait partie de mon métier.

11h02. Je vais chercher un café à la cafeteria de L'Express. "Céciiiiiiiiiiiilllllleee!", me crie-t-on à l'autre bout de la file d'attente. Je vous laisse deviner de quoi cette charmante personne voulait me parler. "En plus ce soir, on a prévu un bon gros dîner avec des amis, bien lourd, ça va aller avec l'épisode, pas trop gore quoi?". Hum hum, prévoir une corbeille à côté de la table, à défaut d'être présentable, pourrait se révéler fort utile. Je dis ça je dis rien.

12h24.Ma twittas préférée @Emanu124 me fait glousser, comme toujours. "#Teampasspoiler aussi, pas encore vu l'épisode 9. De plus, j'envisage une castration au couteau rouillé pour la personne qui oserait. Sachez-le."

12h49. Je me la pète, parce que je peux enfin surfer en liberté. Jusqu'à dimanche prochain en tout cas. Une nuit et un jour par semaine, je me retire donc officiellement de la vie "réseautienne" pour pouvoir profiter de ma série préférée en toute quiétude. Et parce qu'une petite déconnexion fait aussi du bien, de temps en temps, vous ne croyez pas?

Cécile Jandau, L'Express.fr Culture

Nos partenaires