Gainsbourg (vie héroïque)

07/09/12 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Le brillant auteur de bande dessinée Joann Sfar se double désormais d'un cinéaste original et talentueux. Son évocation à la fois respectueuse et libre de la vie de Serge Gainsbourg nous emmène aux confins du réel et de l'imaginaire, pour un spectacle tenant de la biographie mais aussi du conte.

Gainsbourg (vie héroïque)

© Jerome Brézillon 2010 - One World Films

FILM BIOGRAPHIQUE DE JOANN SFAR. AVEC ERIC ELMOSNINO, LUCY GORDON, LAETITIA CASTA. 2009.

Ce dimanche 9 septembre à 20h35 sur France2.

Cela commence de manière superbe, avec des scènes d'enfance et de jeunesse très inspirées. Les meilleures du film, sans doute. Le flair visuel de Sfar s'exprime ici pleinement, et il aborde la personnalité du jeune Lucien Ginsburg (son vrai nom) avec énormément de sensibilité. Les années d'Occupation, l'étoile jaune, l'antisémitisme, suscitent notamment des idées fortes, d'une grande fulgurance poétique. La suite est un peu moins éloquente, Sfar faisant se succéder, une fois Gainsbourg lancé vers le succès, des vignettes qui s'additionnent sans réellement enrichir le portrait. Un bonheur supplémentaire vient heureusement des femmes, ces femmes qui aimèrent et inspirèrent l'artiste. On remarque notamment une Laetitia Casta surprenante d'évidence en Brigitte Bardot! Quant à Eric Elmosnino, choisi pour le rôle titulaire, il fait carrément merveille. Son réalisateur a beau dire qu'il ne possède pas une forte ressemblance physique avec son illustre modèle, l'effet de mimétisme est très spectaculaire. Et le talent du comédien fait le reste. Elmosnino s'était révélé au théâtre, brillant entre autres dans la pièce de Yasmina Reza Le Dieu du carnage, adaptée depuis au cinéma par Roman Polanski ( Carnage). Le rôle de Gainsbourg lui a valu le César 2011 du meilleur acteur. Et il a prêté sa voix à un des personnages du dessin animé de Sfar, Le Chat du rabbin.

En savoir plus sur:

Nos partenaires