De l'autre côté

01/06/12 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Baigné lui-même dans les cultures turque et allemande, Fatih Akin signe un long métrage absolument bouleversant sur les ponts et les montagnes qui lient et séparent les peuples.

De l'autre côté

© Corazón International

DE L'AUTRE CÔTÉ, COMÉDIE DRAMATIQUE DE FATIH AKIN. AVEC NURGÜL YESILCAY, BAKI DAVRAK, TUNCEL KURTIZ. 2007. ****
Ce mercredi 6 juin à 20h35 sur Arte.

S'il a remporté le Prix du Meilleur Scénario au Festival de Cannes, De l'autre côté aurait tout aussi bien pu y être Palme d'Or, tant cette oeuvre aussi belle qu'émouvante réussit à conjuguer des thèmes importants avec une rare justesse. Auteur déjà du fulgurant Head-on et du documentaire musical Crossing the bridge, Fatih Akin y tisse une trame dramatique extraordinairement intense, entre l'Allemagne, où il est né et la Turquie, d'où vient sa famille. Plusieurs histoires s'y croisent, à la manière des films écrits par Guillermo Arriaga pour Alejandro Inarritu, tels Amours chiennes et Babel.

Nejat, jeune prof d'allemand d'origine turque, voit son père se lier à une prostituée de même origine, qui a une fille restée au pays. Quand il se rendra en Turquie pour la retrouver, l'étudiante aura déjà fui vers... l'Allemagne, pour échapper à la police turque, que ses activités subversives ont mise sur sa piste. Une étudiante allemande et sa mère interviendront aussi dans un récit qui ne prendra tout son sens que dans un final d'une admirable évidence.

"Ce film a eu plusieurs points de départ, nous disait le cinéaste à l'époque, il s'est présenté à moi comme un puzzle fait de très nombreuses pièces à assembler. Je n'avais aucune idée de la manière de le faire, je ne savais même pas s'il y avait là un, deux ou même trois films!" Le fait que De l'autre côté soit une oeuvre à ce point accomplie est d'autant plus impressionnant, démontrant la maîtrise de celui qui nous a donné depuis le drôlissime et chaleureux Soul Kitchen.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires