[À la télé ce soir] Les Colons

27/09/16 à 07:00 - Mise à jour à 26/09/16 à 11:04

Source: Focus Vif

Édifiant. Et incontournable pour comprendre comment la colonisation empoisonne depuis 40 ans le processus de paix au Moyen-Orient.

[À la télé ce soir] Les Colons

© Les films du poisson et Talis

Le réalisateur israélien Shimon Dotan est allé balader sa caméra là où d'autres auraient eu bien du mal à pénétrer, dans les "implantations" et "avant-postes" où les propos font froid dans le dos. Celui-ci se dit "raciste" et fier de l'être, celui-là revendique attentats et meurtres ciblés, ce dernier a bien l'intention d'étendre le royaume d'Israël jusqu'aux frontières du Nil et de l'Euphrate, en Trans-Jordanie. "Oui, mais il y a déjà un pays là-bas, la Jordanie...", objecte le réalisateur. Peu importe, lui répond le jeune activiste... Des confessions inhabituelles, aussi dérangeantes que tristement humaines et qui rendent d'autant plus précieuse cette enquête fouillée. Une enquête qui, par sa tentative d'aller à la racine des problèmes, sert également de petit guide chronologique d'un conflit dont on a parfois du mal à se rappeler tous les soubresauts meurtriers: le plan de partage, sa mise en place en 1948 avec la création d'Israël, la guerre des Six Jours, 1973, l'assassinat du Premier ministre Rabin, la deuxième Intifada, le désinvestissement des colonies de Gaza -avec, comme corollaire, l'intensification bien plus massive de la colonisation en Cisjordanie, etc. Un fil rouge bien utile pour comprendre ce que les Palestiniens reprochent aux Israéliens. Les colons, au-delà de leurs ambitions bibliques, tentent en effet d'empêcher la création d'une entité locale cohérente: bon nombre d'implantations illégales ont ainsi pour objectif de casser la continuité territoriale en Cisjordanie, sapant dans les faits toute aspiration d'indépendance. Avec ce paradoxe: les colons, illégaux bien que tolérés (si pas encouragés) par le pouvoir israélien, bénéficient de plus de droits que les Palestiniens occupés... Apartheid? Certains osent le mot dans une enquête qui voit Shimon Dotan interroger, en plus des colons eux-mêmes, représentants politiques, universitaires ou simples témoins palestiniens. Tous tentent de démêler les fils politiques et religieux de cette entreprise de colonisation qui, plus que jamais, est en lien direct avec l'orientation politique israélienne et son identité. Il en résulte un film complexe, étiré -on peut le comprendre- sur deux parties, mais ô combien instructif.

DOCUMENTAIRE DE SHIMON DOTAN. ****

Ce mardi 27 septembre à 20h55 sur Arte.

Nos partenaires