[À la télé ce soir] Les Aryens

05/04/16 à 07:00 - Mise à jour à 01/04/16 à 14:51

Source: Focus Vif

Alors que l'extrême droite grimpe irrésistiblement aux quatre coins de l'Europe, amenant avec elle ses relents nauséabonds dans les débats publics mais aussi, plus insidieusement, sur tout ce que la Toile compte de réseaux sociaux, Arte consacre ce mardi son Théma à en analyser les nouveaux visages.

[À la télé ce soir] Les Aryens

Néonazis lors d'une manifestation. © Yoliswa Gärtig

Si A droite toute, diffusé en prime-time mais pas encore disponible à l'heure d'écrire ces lignes, enquête en Croatie, en France, en Allemagne et en Pologne sur ces mouvements aussi radicaux qu'haineux, la chaîne franco-teutonne propose en deuxième partie de soirée un glaçant documentaire de la réalisatrice allemande Mo Asumang. Jeune femme aux origines ghanéennes et germaniques dont les deux grands-parents maternels étaient "aryens", Asumang a été confrontée depuis sa plus tendre enfance à la haine raciale et a même été menacée de mort à cause de sa couleur de peau. Son histoire personnelle l'a poussée à mener l'enquête et, avec un courage qui tient parfois de la témérité, à partir rencontrer ces suprématistes blancs à la fois ridicules et effrayants. Asumang commence ses investigations chez elle. Dans une Allemagne où un crime ou un délit est commis toutes les 30 minutes par les extrémistes de droite et où des groupes de rock chantent la gloire de la Wehrmacht devant des spectateurs lobotomisés. Son documentaire questionne le milieu néo nazi, microcosme structuré qui essaie d'abolir l'ordre constitutionnel et démocratique. Remet en cause le concept même d'Aryens (qui n'est à l'origine pas plus raciste que lié aux Allemands) et fait parler des illuminés convaincus qu'ils peuplent la face cachée de la lune et se promènent dans notre ciel en soucoupe volante. Aux Etats-Unis, qui comptaient en 2011 plus de 1000 groupes xénophobes, Asumang interviewe un membre du Ku Klux Klan et l'ex-recruteur d'un groupe d'extrême droite. Un ex-agent infiltré du FBI lui raconte les uniformes nazis et les corps traînés par des camionnettes jusqu'au démembrement. Sort de son coffre l'équipement standard du militant aryen. Et éclaire les visées des suprématistes blancs convaincus qu'une guerre des races est imminente. Glaçant.

DOCUMENTAIRE DE MO ASUMANG.

Ce mardi 5 avril à 22h45 sur Arte.

Nos partenaires