Cannes: Vincent Macaigne, naissance d'un cinéaste enragé

Cannes: Vincent Macaigne, naissance d'un cinéaste enragé

Présenté en séance unique à Cannes, Pour le réconfort, le premier long métrage réalisé par l'inimitable acteur français, a fait souffler un formidable vent de liberté sur la Croisette.

Le cas Vincent Macaigne

Le cas Vincent Macaigne

Ysaline Parisis - À l'affiche des Innocentes et de Des nouvelles de la planète Mars, Vincent Macaigne se dédouble sur les écrans. Une ubiquité étrange qui va bien à celui qui est devenu, un peu malgré lui, la mascotte, toute de charme et d'incongruité, du nouveau cinéma français.

[Critique ciné] Les Innocentes, actes de foi

[Critique ciné] Les Innocentes, actes de foi

DRAME | Autour de la rencontre entre une jeune médecin française et une bénédictine dans la rigueur de l'hiver polonais de 1945, Anne Fontaine signe un film tendu vers la grâce et une résonance intemporelle...

[Critique ciné] Des nouvelles de la planète Mars, jouissif

[Critique ciné] Des nouvelles de la planète Mars, jouissif

COMÉDIE | Dominik Moll, le réalisateur de Harry, un ami qui vous veut du bien, orchestre la rencontre de François Damiens et Vincent Macaigne dans une comédie à l'étrangeté stimulante...

Critique ciné: Les Deux amis, sérénade à trois

Critique ciné: Les Deux amis, sérénade à trois

COMÉDIE DRAMATIQUE | L'enfant de la balle Louis Garrel passe derrière la caméra pour un premier film réminiscent et sensible sur un scénario de Christophe Honoré et... Alfred de Musset.

Le film de la semaine: Eden, portrait de génération

Le film de la semaine: Eden, portrait de génération

COMÉDIE DRAMATIQUE | Dans Eden, son quatrième long métrage, Mia Hansen-Love s'attèle au portrait de sa génération, envisagée à travers le prisme intime du parcours de son frère, DJ ayant participé à l'envol de la French Touch. Un film enfiévré.

Critique ciné: 2 automnes, 3 hivers

Critique ciné: 2 automnes, 3 hivers

COMÉDIE | Avec ce compte de cinq saisons, c'est à la radiographie d'une relation amoureuse, doublée de l'exploration de la crise de la trentaine, que s'attèle Sébastien Betbeder.

Festival d'Avignon en "expérience-limite"

Festival d'Avignon en "expérience-limite"

Bertrand Cantat chante Sophocle, Macaigne gueule "Hamlet", la Schaubühne filme Strinberg, Castellucci diffuse une odeur de merde en écho au regard du Christ (!), Cassiers croise Jeanne d'Arc et Gilles de Rais, Violet pousse la transe... Avignon est un périple. C'est pour ça qu'on y va.