En images: Thomas Fersen au Cirque Royal
En images: Thomas Fersen au Cirque Royal
En images: Thomas Fersen au Cirque Royal
En images: Thomas Fersen au Cirque Royal
En images: Thomas Fersen au Cirque Royal
0132232014-03-17 11:35:59Focus VifPas de parutionNormalDiaporamaFocus VifPar Focus VifMusique

En images: Thomas Fersen au Cirque Royal

Le chanteur marrant remplissait le Cirque Royal jeudi dernier, un concert de deux heures fabuleux clôturé seul au piano. Voici toutes les photos de Lara Herbinia.

2014-03-17 11:36:02LeVif Focusauto2014-03-17 11:36:02http://focus.levif.be/culture/musique/en-images-thomas-fersen-au-cirque-royal/diaporama-normal-13223.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/en-images-thomas-fersen-au-cirque-royal/diaporama-normal-13223.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/En images: Thomas Fersen au Cirque Royal/medias/363/186285.jpg/medias/363/186289.jpg/medias/363/186293.jpg/medias/363/186297.jpg/medias/363/186301.jpg/medias/363/186305.jpg/medias/363/186309.jpg/medias/363/186313.jpg/medias/363/186317.jpg/medias/363/186321.jpg10focus-vif-la-redaction-deRédaction en ligneVifFocusreporter/assets/126/avatar_64963.jpghttp://focus.levif.be/culture/auteurs/focus-vif-10.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/auteurs/focus-vif-10.htmlthomas fersen
Thomas Fersen & the Ginger Accident
Thomas Fersen & the Ginger Accident
Thomas Fersen & the Ginger Accident
Thomas Fersen & the Ginger Accident
0104832013-09-23 14:26:22Focus VifPas de parutionReviewArticlePhilippe CornetPar Philippe CornetMusique

Thomas Fersen & the Ginger Accident

POP | Pour son 9e album, le chanteur marrant s'offre un lifting sixties dans un grand bain mod à mi-chemin de Dutronc et des Small Faces: guitares-grenouilles, Farfisa élastique, rythmique en extase.

2013-09-23 14:26:00LeVif Focusauto2014-03-17 11:33:21http://focus.levif.be/culture/musique/thomas-fersen-the-ginger-accident/article-review-10483.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/thomas-fersen-the-ginger-accident/article-review-10483.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/

C'est formidablement efficace sur les deux premières plages très orchestrées, ensuite, la verve musicale se délite un peu au profit des paroles toujours fendardes, qui confirment Fersen en inventeur de l'absurde à la française. L'ensemble est également de durée sixties -11 titres en 35 minutes- et Thomas à sa meilleure inspiration textuelle dans les jouissifs Mes compétences et Jean. Aaaah, Jean...

DR

THOMAS FERSEN & THE GINGER ACCIDENT, THOMAS FERSEN & THE GINGER ACCIDENT, DISTRIBUÉ PAR PIAS.<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=false&playlist=true&width=460&height=300&cover=true&type=album&id=6894686&title=&app_id=undefined" width="460" height="300"></iframe>
15cornet-philippeJournaliste musiqueCornetPhilippereporter/assets/88/avatar_45377.jpghttp://focus.levif.be/culture/auteurs/philippe-cornet-15.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/auteurs/philippe-cornet-15.htmlthomas fersenpop
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie
02942012-08-16 14:18:262013-03-18 20:35:44FocusPas de parutionNormalArticleMaxime MorsaPar Maxime Morsa

BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie

Le Brussels Summer Festival s'est habillé de mots ce mercredi avec Thomas Fersen et Balimurphy.

LeVif FocusMusiqueauto2012-08-16 14:18:25http://focus.levif.be/culture/musique/bsf-j6-thomas-fersen-et-balimurphy-en-mode-poesie/article-normal-294.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/bsf-j6-thomas-fersen-et-balimurphy-en-mode-poesie/article-normal-294.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/
BSF J6 : Thomas Fersen et Balimurphy en mode poésie

15 août + match de foot Belgique - Pays-Bas = affluence mineure au Brussels Summer Festival? Nenni l'ami! Sans faire le plein, il y avait du monde ce mercredi au Mont des Arts pour une soirée résolument placée sous le signe de la chanson poétique et populaire (le premier qui parle de chanson popo sort). Les locaux de Balimurphy donnent directement le ton. Il y a du béret, des cordes et un musicien par mètre carré. Le tableau pourrait s'appeler "Le gang des Gavroche au pays de Jacques Brel". Mais qu'on ne s'y trompe pas, les Bruxellois sont plus qu'une énième formation de brocante pour vendeur de sarouels amoureux de la langue française. Le phrasé de Cédric Van Caillie est dense, tendu et nourri de mots qui parlent du vingt-et-unième siècle. Derrière un maquillage festif le propos sonde l'âme sous les dreadlocks, donnant au concert une dimension supplémentaire (Plus belle sans moi). C'est d'ailleurs avec ses ballades que Balimurphy est le plus convaincant. C'est connu, les joies passent, les tristesses s'entassent. Et ce soir elles se chantent très bien.

Thomas Fersen n'avait plus qu'à conclure. Cela tombe bien, c'est ce qu'on lui demandait. Le Français, à l'univers plus féérique par endroits, cultive une identité de chanteur-poète de rue notamment avec la présence d'un accordéoniste. Comme souvent avec Fersen, on rit et on pleure en même temps. On est surtout plongé au milieu de l'histoire par cette voix un peu désabusée qui semble la conter d'un autre temps. La mélodie est, elle, bien moderne et permet d'éviter l'écueil de représentant désigné de l'univers Amélie Poulain. C'est sans doute pour cela que Thomas Fersen séduit au-delà d'un simple public d'initiés. Et avec sa dégaine mal-assurée qu'il traîne sur scène, le chanteur a compris que la poésie est belle lorsqu'elle ne s'affiche pas trop. Vingt années de carrière, ça se gagne aussi à coups d'humilité.

28morsa-maximeRédaction en ligneMorsaMaximereporter/assets/126/avatar_64958.jpghttp://focus.levif.be/culture/auteurs/maxime-morsa-28.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/auteurs/maxime-morsa-28.htmlthomas fersenbalimurphyBrussels Summer Festival
LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica
LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica
LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica
LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica
LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica
028922012-07-07 22:48:102013-04-11 13:38:47FocusPas de parutionNormalDiaporamaFocus VifPar Focus Vif

LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica

Retrouvez les photos du premier jour du festival LaSemo avec les Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé, Emir Kusturica et toute l'ambiance à Hotton.

LeVif FocusMusiqueauto2012-07-07 22:48:09http://focus.levif.be/culture/musique/lasemo-j1-les-photos-des-tetes-raides-thomas-fersen-david-bartholome-et-emir-kusturica/diaporama-normal-2892.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/lasemo-j1-les-photos-des-tetes-raides-thomas-fersen-david-bartholome-et-emir-kusturica/diaporama-normal-2892.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica/medias/196/100693_csc0137jpg-cci-20120707-gbl56vt0-1.jpg/medias/196/100695_the-human-god-dans-son-cirque-gonflable.jpg/medias/196/100697_stand-recyclart-a-la-peche-aux-pmc.jpg/medias/196/100699_stand-de-tatouage-a-l-henne.jpg/medias/196/100701_gilles-ca-depend-au-cabaret.jpg/medias/196/100703_gilles-ca-depend-au-cabaret.jpg/medias/196/100705_dsc0089jpg-cci-20120707-gbl56vqs-1.jpg/medias/196/100707_dsc0094jpg-cci-20120707-gbl56vqu-1.jpg/medias/196/100709_dsc0101jpg-cci-20120707-gbl56vr0-1.jpg/medias/196/100711_dsc0118jpg-cci-20120707-gbl56vr4-1.jpg10focus-vif-la-redaction-deRédaction en ligneVifFocusreporter/assets/126/avatar_64963.jpghttp://focus.levif.be/culture/auteurs/focus-vif-10.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/auteurs/focus-vif-10.htmlthomas fersenlasemoemir kusturica David BartholoméTêtes Raides
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours
042942012-07-07 21:30:082013-03-18 20:21:33FocusPas de parutionNormalArticle

LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours

Entre les prestations des Têtes Raides,Thomas Fersen ou Emir Kusturica, le soleil caresse la peau à LaSemo, les bambins se déhanchent au rythme des cuivres, les gens ramassent spontanément les déchets au sol, on marche pieds nus, et on peut même sourire aux inconnus sans passer pour un déséquilibré ! Un peu de fraîcheur dans ce monde cynique...

LeVif FocusMusiqueauto2012-07-07 21:30:07http://focus.levif.be/culture/musique/lasemo-j1-bienvenue-au-pays-des-bisounours/article-normal-4294.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/lasemo-j1-bienvenue-au-pays-des-bisounours/article-normal-4294.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/
LaSemo J1: bienvenue au pays des bisounours

Franchir le petit pont qui mène à l'île de l'Oneux, c'est pénétrer dans un autre monde. Un monde où le vilain capitalisme a été abandonné au profit de l'échange de services, où le sarouel est roi, où on mange bio, boit équitable et fume des cigarettes roulées. Plutôt dormir dans des toilettes sèches que donner un centime aux odieux fabricants de cigarettes... Bienvenue au village LaSemo!

Pour les plus blasés d'entre nous, ce microcosme (placé sous le signe du durable) prête à sourire tant tous les clichés du parfait "youkou" sont réunis. Stands de vieilles friperies, atelier tresses, tatouages à l'henné, jongleurs, cracheurs de feu, cuisine indienne, quiches végétariennes, thé à la menthe et smoothies bio. Et chose étrange, tout le monde sourit. Mais pourquoi diable? Le ciel est gris. C'est la crise. La conférence Rio + 20, censée nous préparer un avenir meilleur, est un sacré échec. Il ne reste plus que 166 jours avant la fin du monde. Et comme si tout ça n'était pas suffisant, David Guetta continue de hanter les ondes FM avec sa techno-daube. Non, il n'y a aucune raison de sourire.

Il est 17h45, le monde va mal, et le concert de Barcella va démarrer d'un instant à l'autre. Comme LaSemo c'est pas très grand, on va quand-même marcher les 30 mètres qui nous séparent de la grande scène. C'est ça ou l'atelier tresses. Effort de marche ou torture du cuir chevelu? Le choix est vite fait. D'autant plus qu'il paraît que le mec est talentueux... C'est la chanteuse Camille qui l'a dit. On aimerait la croire sur parole, mais notre nature sceptique nous pousse à aller vérifier par nous même.

Barcella démarre son set avec un morceau intitulé L'insouciance. "C'est une corde à ton arc, une boîte à miracle que la vie t'a donné". C'est vrai qu'un peu d'insouciance ça ne peut pas faire de mal. C'est que ça fatigue d'avoir le cerveau toujours réglé sur le décompte qui nous sépare de la fin du monde. Laissons à Bruce Willis ce qui appartient à Bruce Willis, et laissons nous donc aller à un peu d'insouciance. Après la troisième chanson, le ciel se dégage, comme par miracle. "On vient de chasser la pluie" lance le chanteur à un public tout sourire. Sous un ciel bleu et soleil de plomb, le français aux origines latines lance alors un "Wa Wa Wa Wa", et à la foule de répéter après lui. Dès le deuxième "Woo Woo Woo Woo Woo", on se surprend à chanter avec. La musique et le soleil auront eu raison de nous. Voilà qu'on commence à sourire, danser, chanter et taper dans les mains avec le reste du public. Il paraît que la bonne humeur c'est communicatif. Pendant une heure, le jeune chanteur nous emmène dans son univers fait d'humour et de poésie. Avec la chanson Mixtape, où les mots sont déclamés à un rythme de folie, on finit d'être conquis.

Un peu plus tard, c'est les Têtes Raides qui prennent possession de la grande scène. Leur musique aux parfums de cirque et de poésie parvient sans peine à prolonger l'esprit de fête qui s'est emparé de nous. Le chanteur au chapeau melon de bonimenteur de foire, accompagné d'une section de cuivres survoltée, met le feu à la plaine.

Quand le soleil tombe et que les premières étoiles apparaissent, Thomas Fersen nous emporte très loin de tous les troubles de ce monde avec sa voix douce et rocailleuse. "Thomas, je t'aime... et je suis pas gay" hurle un gars dans le public. Tout le monde est sous le charme du beau français. Ses chansons évoquent les anciens cabarets jazz feutrés, les lumières tamisées et la nostalgie. Après la douce ballade Dracula, c'est avec des chansons plus énergiques que le crooner nous quitte, histoire de préparer le public à ce qui l'attend après.

Après, c'est au tour du cinéaste serbe Emir Kusturica. On s'attendait à un truc bien barré de la part du réalisateur de Black Cat White Cat, et on a été servis. Vêtus de tenues de moines, les Serbes nous livrent un show totalement "what the fuck". Les premières notes de Wish you were here, un air des balkans, on entrecoupe du thème de la Panthère Noire. On virevolte d'une scène à l'autre au son du No Smoking Orchestra. Hop, on laisse monter sur scène une partie du public qui danse jusque à l'épuisement. Ca finit dans un joyeux bordel. On en veut plus.

La sincérité et la cordialité ambiantes l'auront emporté sur notre pessimisme. L'avenir n'est peut-être pas d'office condamné. Si ça se trouve, dans 166 jours on sera encore là, bien vivants, à toujours subir la daube du DJ d'Ibiza à la radio. Et on se mordra alors les doigts de n'avoir pas réagi plus tôt pour sauver la planète de ces fléaux qui la menacent. A LaSemo, en tout cas, ils en sont convaincus. Et ils proposent même des solutions. Réunies autour du thème "Rio +20, et après?", une vingtaine d'associations viennent apporter des propositions concrètes pour un meilleur avenir. Demain, on ira jeter un oeil, on ne sait jamais que ça nous redonne de l'espoir. Au pire, ça restera toujours moins douloureux qu'une séance de tresses.

Valentine François(stg)

thomas fersenlasemoemir kusturica les tetes raides28920

LaSemo J1: les photos des Têtes Raides, Thomas Fersen, David Bartholomé et Emir Kusturica

22/culture/musique/festival/lasemo-j1-les-photos-des-tetes-raides-thomas-fersen-david-bartholome-et-emir-kusturica/diaporama-normal-2892.html0
LaSemo fête ses 5 ans ce weekend
LaSemo fête ses 5 ans ce weekend
LaSemo fête ses 5 ans ce weekend
LaSemo fête ses 5 ans ce weekend
066692012-07-05 10:12:312013-03-18 20:30:16FocusPas de parutionNormalArticle

LaSemo fête ses 5 ans ce weekend

Placé sous le signe du développement durable et l'esprit de communauté, le festival a su se faire une place confortable au soleil, après seulement cinq années d'existence. Dépassant le strict cadre de la musique, avec de nombreuses initiatives originales, le festival s'est constitué un public de fidèles.

LeVif FocusMusiqueauto2012-07-05 10:12:30http://focus.levif.be/culture/musique/lasemo-fete-ses-5-ans-ce-weekend/article-normal-6669.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/lasemo-fete-ses-5-ans-ce-weekend/article-normal-6669.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/Dancing Dog Production

L'île de l'Oneux à Hotton se prépare à accueillir ce vendredi près de 20.000 festivaliers. Situé dans une grande prairie traversée par une rivière au beau milieu du village d'Hotton, LaSemo offre un cadre bucolique et reposant permettant d'encore mieux apprécier la musique.

Niveau musique, la programmation est modeste, loin des Werchter et Ardentes qui font la course aux grosses têtes d'affiche. En peu de temps, le festival s'est fait un nom apprécié et reconnu pour la spécificité et la qualité de son affiche musicale. Au menu de cette année, répartis sur deux scènes: Alpha Blondy, Zaz, Emir Kusturica, Babylon Circus, Thomas Fersen, Great Mountain Fire, Jali, et une dizaine d'autres artistes.

Au-delà des concerts, la fête s'invitera partout dans le festival avec des fanfares, des orchestres, des jongleurs, et tous types d'artistes de rue. Depuis ses débuts, le festival mise sur l'ambiance et l'esprit de communauté. Et cette année, les organisateurs ont décidé de pousser la chose encore plus loin avec la création de la plate-forme d'échange de services "Intersango". Cet outil inédit, basé sur le principe des SEL (services d'échange locaux) permet à ses utilisateurs de proposer et d'échanger des services. Sur l'application facebook consacrée, on peut déjà relever une centaine de propositions d'échanges. Des services aussi variés que "percer le mystère du Rubik's cube en 2 minutes", "apprendre à lécher son coude", "apprendre la danse d'Hélène", "donner des cours de guitare", "aider à faire des choix de fruits et légumes de saison", ou même "faire ta déclaration d'impôts". Une initiative à laquelle se sont mêlés certains artistes. Vous pouvez ainsi échanger un service contre des cours de Kung Fu avec Zaz, des cours de musique en backstage avec Babylon Circus ou des cours de danse avec Debout sur le Zinc.

LaSemo ça n'est donc pas que de la musique, c'est aussi un festival engagé. Cette année ne dérogera pas à la règle. En effet, le thème de cette cinquième édition sera "Rio +20, et après?". En collaboration avec Inter Environnement Wallonie, les associations présentes proposeront des actions simples et concrètes afin de rendre le mode de vie de chacun un peu plus durable. LaSemo continuera d'utiliser des gobelets réutilisables et des toilettes sèches et les organisateurs ont également décidé de faire la promotion du festival sans imprimer aucun flyer, ce qui constitue un véritable engagement en accord avec les valeurs du festival.

Malgré ses cinq années et son succès, le festival ne veut pas grandir trop vite. LaSemo reste un vrai festival de qualité, à taille humaine. Aujourd'hui, c'est le dernier jour pour acheter des tickets en prévente. Sinon, possibilité de les acheter sur place dès demain.

Valentine François (stg)

LaSemo aura lieu les 6, 7 et 8 juillet à Hotton. Les infos pour les tickets se trouvent sur leur site.

thomas fersenlasemogreat mountain firezazbabylon circusAlpha BlondyEmir Kusturika
Thomas Fersen - Je suis au paradis
Thomas Fersen - Je suis au paradis
Thomas Fersen - Je suis au paradis
Thomas Fersen - Je suis au paradis
069142011-03-07 17:16:312013-03-18 19:50:24FocusPas de parutionReviewArticleMusique

Thomas Fersen - Je suis au paradis

CHANSON | Amoureux des séries B, Fersen se penche sur Dracula, Barbe Bleue ou les loups-garous, en réinventant ses propres scénarios malicieux. On se laisse vampiriser.

LeVif Focusauto2011-03-07 17:16:30http://focus.levif.be/culture/musique/thomas-fersen-je-suis-au-paradis/article-review-6914.htmlhttp://m.focus.levif.be/culture/musique/thomas-fersen-je-suis-au-paradis/article-review-6914.htmlhttp://focus.levif.be/culture/musique/http://m.focus.levif.be/culture/musique/Valérie Mathilde

Dans le film Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar, Thomas Fersen joue le rôle d'un loup. Dans ce neuvième album studio depuis 1993, il y ajoute le facteur mutant pour camper Les loups-garous. L'histoire est terrible: "Par une rare conjonction entre Vénus, Mars et Saturne/Mordu par un chien taciturne, j'avais reçu l'extrême-onction (...) Mais sur les douze coups de minuit, j'ai repris du poil de la bête." Lorsqu'il s'attaque au Comte Dracula en ouverture du disque, ce n'est pas moins sentimental: "Dans les rues de la ville, parmi la multitude/Je l'imagine dans son lit de solitude/Ce fou romantique." Le script fersenien part d'un stéréotype, d'un croquis, d'une silhouette de personnage croisé, pour en décortiquer la vanité, l'absurdité, l'hérésie. Et le potentiel d'en faire une chanson basée sur l'émotion humaine, y compris celle de la monstruosité. L'exercice est appliqué ici à 12 reprises sous le thème de l'anormalité et du fantasme des frayeurs populaires, habituellement déclinées en films ou bouquins. Ce n'est qu'un -joli- prétexte pour construire sa propre vision où la drôlerie est davantage que la jambe de bois du malheur.

Je jouis

L'une des réussites de l'album arrive en deuxième plage, La barbe bleue, où le dialogue se fait entre un curieux, trouvant que dans l'armoire "cela sent bizarre", et le propriétaire du placard niant toute intrusion où "cela sent le pourri". On est autant dans un sketch que dans un court métrage, rappelant la qualité cinématographique du travail de Fersen. D'autant que la mélodie se traîne de façon paresseuse le long du fleuve mélancolique, dopée par un sifflement très pur qui ramène à l'époque pré-cynique des génériques télé ou ciné tout en mousseline volatile. Il en va ainsi de la musicalité d'un disque qui plane un peu, se sert d'un piano esseulé (Une autre femme) ou de cordes parfaitement ceintes (Le balafré, L'enfant sorcière) pour rendre le propos aussi léger que l'air. Le talent de Fersen est de parler entre les couches, de donner de l'oxygène à ses millefeuilles chantés. Quitte à rompre toute sérénité par des guitares soudainement crispées qui accompagnent une nouvelle bio imaginaire de... Mireille Mathieu (Mathieu). Après tout, ces fausses fictions jouant avec le plausible, l'hurluberlu congénital et 2 doigts de cruauté, offrent autant d'indices sur la nature de l'artisan dans le vent. Qui est aussi là pour tracer ses désirs, s'imaginant dans la peau d'un centenaire encore vert: "Je fais semblant d'être sourd mais je suis prêt pour l'amour/Je jouis, je jouis, je jouis, c'est inoui (...) Mon fils est un vieux schnock/Ma fille est une vieille bique/Quand je l'embrasse, elle pique/Y en a marre des vioques." La chose est titrée Félix, du prénom de Monsieur Faure, président de la République Française de la fin du XIXe, qui, paraît-il, mourut d'avoir trop joui...

Thomas Fersen, Je suis au paradis , distribué par PIAS, ***

Philippe Cornet

CDchansonthomas fersenJe suis au paradis