Festival Up!: le cirque se vibre aussi en musique

18/03/14 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Focus Vif

Parmi la très large programmation de la Biennale internationale de Cirque de l'Espace Catastrophe, une sélection de spectacles a été tout spécialement établie pour les mélomanes curieux.

Festival Up!: le cirque se vibre aussi en musique

Le Duo Gama lors de leur spectacle Déconcerto © PhotoLorent

Le cirque contemporain est un art en pleine (r)évolution. Il mêle à présent toutes sortes de disciplines confondues: danse, théâtre, art lyrique et... musique. Le Festival Up! qui se déroulera du 19 au 30 mars 2014 un peu partout dans Bruxelles fixe quatre rendez-vous tout en mélodies.

Barolosolo (FR) avec O Temps d'O

Samedi 22 et dimanche 23 mars, 16h30 au Chapiteau El Grito, 70 minutes

C'est un spectacle aquatique portant bien son nom que Mathieu Levavasseur et William Valet proposent le temps de deux représentations. Le Chapiteau El Grito est investi d'une petite piscine où les deux musiciens vont tenter de jouer malgré tout. Toute une histoire est alors tissée suite à cette situation, où chaque détail a son importance.

El Grito (BE/IT) avec Drums & Circus

Mardi 25 mars, 20h30 au Chapiteau El Grito, 60 minutes

Tout part d'un constat improbable: le compositeur Jean-Sébastien Bach est sorti de sa tombe pour prouver son intemporalité. La troupe d'origine italienne apporte alors au classique la chaleur du Sud avec ses rythmes endiablés. Jongleurs, musiciens et acrobates se croisent pour une expérience sensorielle particulière.

Le Duo Gama (BE) avec Déconcerto

Vendredi 28 et samedi 29 mars, 19 et 17h30 à La Vénerie de l'Espace Delvaux, 70 minutes

Maxime Dautremont et Gaël Michaux, provenant du cirque et musiciens autodidactes, présentent leur nouveau projet. Il y est question de détournement d'objets pour créer des sons et de jeux burlesques. Un casier de bières ou des tubes en PVC sont par exemple les surprenants instruments interprétant du Bach et du Mozart.

Les Argonautes (BE) avec Solo Due

Vendredi 28 mars, 21h au Centre Culturel Jacques Franck, 60 minutes

Un spectacle tout en finesse où deux artistes fusionnent pour ne faire qu'un seul. L'utilisation du son aide ce passage du pluriel au singulier, notamment avec la séquence du morceau de violon joué à quatre mains. La distinction des personnages se fait subtilement de plus en plus floue tout au long de la représentation.

En savoir plus sur:

Nos partenaires