The Wolverine 3D nous réconciliera-t-il avec les films de super-héros ?

31/05/13 à 04:00 - Mise à jour à 03/06/13 à 11:50

LE WEBOSCOPE | Où James Mangold entend nous réconcilier avec les films de super-héros, Steven Soderbergh vend des t-shirts et bientôt de l'alcool, une basse de Metallica est au centre d'un imbroglio politique indonésien, on a écrit la bio d'Alain Pacadis, et 300 sorcières bobo jouent à Kate Bush.

The Wolverine 3D nous réconciliera-t-il avec les films de super-héros ?

© DR

The Wolverine 3D, film de mutant qui marque le retour de Hugh Jackman dans le rôle de Logan, le plus poupousse griffu des X-Men, réconciliera-t-il avec l'idée même d'un film de super-héros tous ceux qui commencent à en avoir marre des villes qui explosent et des menaces interplanétaires, pitch devenu quasi interchangeable d'un blockbuster du genre à l'autre ? C'est en tous les cas le souhait du réalisateur James Mangold, qui annonce au cours d'une interview fort bien menée, avoir voulu amener plus de noirceur et de psychologie à un projet qui ne demandait au départ que son ratio de bourre-pif, cherchant notamment à réellement faire vivre les personnages ; avec leurs failles, leurs angoisses et leurs espoirs. N'en demeure pas moins que toutes les photos illustrant l'article montrent de la bagarre, haha !

http://collider.com/james-mangold-the-wolverine-interview/

On ne sait plus vraiment si Steven Soderbergh compte vraiment arrêter le cinéma, se recycler dans la série télé, ou continuer comme si de rien n'était, mais ce qui est sûr, c'est que le bonhomme s'est quoi qu'il en soit totalement lancé dans le commerce en ligne en vendant via le site Extension 765 des photographies à tirages limités et d'assez seyants t-shirts faisant référence à des films. Plus cocasse : Soderbergh est également à la recherche d'un distributeur d'alcools forts afin d'importer aux Etats-Unis le Singani, sorte de muscat bolivien découvert durant le tournage de Che (clickez sur l'onglet " booze " du site). Encore un petit effort et on pourrait bien le retrouver en gérance d'un concept-store ucclois ou parisien, donc, en fait.

http://www.extension765.com/categories/threads

Au moment de repérer ceci, EMI, toujours très malin, bloquait en Belgique l'accès aux vidéos liées à l'article de Dangerous Minds. On se contentera donc des photos et des mots de celui-ci, en plus de notre imagination, très amusée à l'idée de voir 300 fausses Kate Bush reprendre dans la campagne anglaise son tube Wutering Heights. Entre happening, flash-mob et sabbat de sorcières. Grosse perf bobo, aussi.

http://dangerousminds.net/comments/300_kate_bush_imitators_re-enact_wuthering_heights_video

Alain Pacadis, héros maudit (un poil surestimé, à notre goût) de la contre-culture française et du nightclubbing parisien new-wave, mort il y a plus de 25 ans, a désormais droit à sa biographie. Au travers de cet itinéraire d'un dandy punk, c'est bien évidemment le portrait de toute une génération qui est tracé. Celle de l'après-1968, plutôt no future, mais toujours avide d'expériences limites. Il y en a qui regrettent toujours l'époque et ce livre est pour eux.

http://fluctuat.premiere.fr/Musique/News/Alain-Pacadis-comete-70-s-de-la-contre-culture-3761837

Une basse signée Robert Trujillo, actif chez Metallica depuis 2003, est en ce moment même l'objet de pas mal de mouvements et de polémiques politiques en Indonésie, où elle est assez étonnamment devenue une pièce à charge centrale dans un dossier de corruption impliquant le gouverneur de Djakarta. La dédicace à priori banale du musicien sur l'instrument serait en fait un code, impliquant que le cadeau a été fait dans l'attente d'un renvoi d'ascenseur. Encore une fois une affaire la fois complètement débile, over the top et très amusante, très Metallica donc, comme le savent tous ceux qui ont vu Some Kind of Monsters, l'hallucinant documentaire sur le quotidien de ces métalleux plus doués pour mouliner du gros son que faire fonctionner leurs petits neurones.

http://ht.ly/lv7FZ

Nos partenaires