Talisco, un Bordelais à L.A.

23/02/17 à 09:41 - Mise à jour à 14/09/17 à 13:58
Du LeVif/l'Express du 24/02/17

Talisco figure à l'avant-garde de la pop française, mais c'est aux Etats-Unis principalement qu'il est allé chercher l'inspiration d'un deuxième album, sillonnant les grands espaces.

Il ne cache pas avoir été un peu anxieux, Jérôme Amandi, alias Talisco. Anxieux dans l'attente des premiers retours média sur Capitol Vision (1), son deuxième album tout frais. Mais trois semaines après son atterrissage dans les bacs, ils sont là, dans le sens espéré: "Il y a de l'enthousiasme, plein de bonnes réactions, c'est très positif et je suis soulagé." Preuve que même à l'heure des réseaux sociaux et de la com directe avec les fans, le fameux syndrome du deuxième album existe toujours. Celui qui doit confirmer tout le bien qu'on a pensé de son prédécesseur, dont il ne peut être une redite ou une décalque.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires