Sans Ikutaro Kakehashi, la musique moderne n'aurait pas été la même

04/04/17 à 16:03 - Mise à jour à 16:00

Ikutaro Kakehashi, le fondateur de la marque Roland et créateur de certains des synthétiseurs et boites à rythmes les plus utilisés au monde est décédé ce week-end à l'âge de 87 ans. Retour sur une carrière qui a changé la façon de composer la musique.

Sans Ikutaro Kakehashi, la musique moderne n'aurait pas été la même

La TR-808 en action © Capture d'écran

Au début des années 1960, l'ingénieur japonais Ikutaro Kakehashi fait ses premiers pas dans l'industrie musicale en fondant l'entreprise Ace Electronics avec qui il crée sa première boîte à rythmes: la Ace Tone Rhythm Ace. En 1964, il présente cette innovation au marché américain qui est de suite conquis par la vision du japonais, ce qui lui a permis de s'associer au fabricant d'orgues Hammond.

Si Kakehashi n'a jamais eu de formation musicale, celles-ci ayant été stoppées au Japon durant la Seconde Guerre mondiale, il a rapidement compris que les musiciens cherchaient des instruments qui soient à la fois simples, faciles à transporter, intuitifs, mais aussi peu chers.

En 1971, il prend la difficile décision de quitter sa propre entreprise et d'abandonner sa juteuse collaboration avec Hammond pour repartir sur de nouvelles bases en créant Roland Corporation, une société qui contribuera fortement au paysage musical actuel. La première machine à sortir de son imagination débordante est la boîte à rythmes TR-77.

Pour pouvoir s'introduire dans le marché mondial, Ikutaro Kakehashi a vite compris que ses produits devraient être différents de ceux d'autres marques importantes comme Moog ou ARP. Alors que ces deux entreprises visaient les musiciens professionnels, Roland a plus cherché à convaincre les néophytes qui avaient donc besoin d'un matériel miniaturisé, abordable et simplifié.

Si avec sa marque Roland, Kakehashi fait déjà figure d'innovateur dans le milieu, il ne s'arrête pas là et cherche à collaborer avec les autres fabricants dans le but de créer interface digitale universelle qui connecterait tous les instruments électroniques indépendamment de leur fabriquant. C'est donc sous son impulsion qu'est née en 1983 la norme Musical Instrument Digital Interface, plus communément appelée MIDI, qui est encore utilisée de nos jours. Cette révolution aura même valu un Grammy Award à ses concepteurs.

Partager

Sans M.Kakehashi, la musique ne serait littéralement pas ce qu'elle est devenue aujourd'hui.

Steven Fisher, ancien collaborateur d'Ikutaro Kakehashi

Sans les produits Roland, il y a de nombreuses chansons qui n'auraient peut-être jamais vu le jour, ou en tout cas pas dans la version telle qu'on les connaît.

Un des produits les plus iconiques de la marque reste la boîte à rythmes TR-808 qui n'a pourtant été produite que pendant trois ans faute de succès commercial. Mais dans une société plus attirée par le rock que par les sonorités électroniques, la TR-808 aura eu du mal à se frayer un chemin, mais à fini pour trouver des adeptes, notamment dans le milieu de la musique électronique avec des artistes tels que Kraftwerk, Juan Atkins ou Carl Craig, mais aussi et surtout Afrika Bambaataa, l'un des créateurs du hip-hop, qui a popularisé la boîte à rythmes grâce à son tube planétaire Planet Rock.

Paradoxalement, c'est aussi son échec commercial qui fera son succès puisqu'une grande partie des 12 000 exemplaires produits s'est retrouvée dans les magasins de seconde main à des prix dérisoires. Une aubaine pour les petits groupes qui ont su se l'approprier et créer des sonorités différentes de ce qui existait à cette époque.

De nombreux artistes rendent hommage à cet appareil comme Kanye West qui nomme un de ses albums 808s & heatbreak ou encore d'autres comme Outkast, Robbie Williams et Madonna qui en parlent dans un de leurs morceaux.Autre preuve que la TR-808 a atteint le statut d'icône, le documentaire consacré à cette machine a su réunir une cinquantaine d'artistes d'horizons différents pour parler de leur relation avec cette boîte à rythmes.

La disparition de Ikutaro Kakehashi, relayée par de nombreuses personnes du monde de la musique, laisse un vide, mais nul doute que ses inventions perdureront dans le temps.

Nos partenaires