Rock Werchter J4: réveillons Noel

01/07/12 à 20:21 - Mise à jour à 20:21

Matt Ward qui nous offre un petit coin d'Amérique, le vocabulaire châtié de Die Antwoord et Vincent Kompany qui vient présenter son supporter Noel Gallagher un peu planplan... C'est aussi ça Rock Werchter.

Rock Werchter J4: réveillons Noel

© Olivier Donnet

Si le frère de Liam est le premier dans les tribunes à supporter Vince the prince et Manchester City, le diable rouge le lui rend bien. L'ancien Anderlechtois était dimanche à Werchter pour introduire sur scène le rescapé d'Oasis. D'accord, le père noël est un rockeur. Mais bon, nous servir l'intégralité de son premier album dans l'ordre, c'est un peu craignos et pas vraiment un cadeau. En même temps, ça lui va bien. Genre : "je suis content de l'ordre de mes morceaux. Je suis putain de brillant. Qu'est ce que tu veux que j'y fasse ?". Rajoute (It's Good) To Be Free, Little by Little et Don't look back in anger (trois titres d'Oasis) et l'affaire est dans le sac. Emballé, c'est pesé. Un peu mous du genou, Noel et ses High Flying Birds peuvent aller battre de l'aile ailleurs. Ca ne sent pas le sapin (pas encore) mais ça fout un peu les boules.

On avait pris bien plus de plaisir chez Matt Ward dont on recommande encore le dernier album A Wasteland Companion. Lunettes de soleil, coolitude californienne et gratte en bandoulière, la moitié de She and Him (groupe qu'il partage avec la jolie Zooey Deschanel) aime la vieille musique de sa (pas toujours) tendre Amérique. Entre ses Primitive Girl et autres Never had Nobody Like You, il multiplie les reprises: John Fahey (Bean Vine Blues #2), Buddy Holly (Rave On), Chuck Berry (Roll Over Beethoven)... La classe.

Le contraste avec ce qu'il se passe à côté, sur la Pyramid Marquee, est plutôt du genre brutal. Avec Die Antwoord, un morceau sans Fuck (you in the ass ou autre joyeuseté) n'est pas un morceau. A défaut d'obtenir le prix de poésie de ce 38e Rock Werchter, les rappeurs d'Afrique du sud retournent la Pyramid Marquee avec des Rich Bitch et Baby's on fire. Trash et pupute. Notre monde va mal...

J.B.

Nos partenaires