Metallica avance sa tournée en Europe

07/12/11 à 18:00 - Mise à jour à 18:00

Le manager de Metallica a décidé d'anticiper la tournée européenne du groupe, prévue initialement pour 2013. La cause? La crise de la zone euro.

Metallica avance sa tournée en Europe

© DR

Dix-sept pays européens étaient prévus dans la tournée de Metallica en 2013. Mais leur manager Cliff Burnstein en a décidé autrement : le groupe vient en Europe un an plus tôt pour éviter que la crise de l'euro n'atteigne son compte en banque. En effet, Cliff Burnstein explique au Wall Street Journal, tel un financier, que "dans quelques années, le dollar sera plus fort et l'euro plus faible. Si cela arrive, je veux tirer avantage de la situation, en faisant jouer le groupe maintenant en Europe, parce que cela nous rapporte plus." Comme les organisateurs versent les cachets des musiciens en euros, le groupe doit venir tant que les Européens savent encore se payer leur venue, avant que l'euro ne chute ou que la crise ne se propage aux pays comme la France. "Tu dois te demander quel est le meilleur moment pour faire quoi, quand et où", continue Cliff Burnstein, dans le Wall Street Journal.

Pour l'instant, l'Europe fait encore partie des continents avantageux pour y faire jouer Metallica. Mais les destinations visées par Cliff Burnstein sont désormais l'Amérique du Sud, l'Australie et le Sud de l'Asie, car les devises y sont plus fortes. En attendant de se produire dans ces régions-là, le groupe de heavy metal passera - une dernière fois?- en Europe, en commençant par la Norvège. Pour ensuite filer en Allemagne, sur les scènes des festivals Rock im Park et Rock am Ring en juin. Le groupe y jouera son album Metallica, 20 ans après sa sortie et toujours surnommé "The Black Album". Metallica se rendra ensuite au Royaume-Uni, au Danemark et en Autriche.

A noter que Metallica n'est pas le seul groupe à pâtir de la situation économique de l'Europe. Muse et les Red Hot Chili Peppers subissent eux aussi les tribulations de leurs managers, dont le même Cliff Burnstein pour les Red Hot, changeant les dates et les lieux de concerts. Après tout, le manager le dit lui-même, "nous faisons de l'exportation américaine, au même titre que Coca-Cola. Nous cherchons après les meilleurs marchés où nous pouvons aller". Très important pour l'industrie musicale, car 75% des revenus d'un groupe proviennent des tournées...

Marion Lorge (stg)

Nos partenaires