Madensuyu et Stromae: les Belges brillent aux Trans Musicales

14/12/10 à 14:50 - Mise à jour à 14:50

Pour la 32e édition des Rencontres Trans Musicales de Rennes, Stromae donnait son premier "vrai" concert, et Madensuyu mettait une grande claque à Libé.

Madensuyu et Stromae: les Belges brillent aux Trans Musicales

© D.R.

Les deux gantois de Madensuyu ont fait des dégâts aux dernières Trans Musicales. Dans la presse, on parle de "murs abrasifs et mat" (L'Express) ou encore d' "une des plus grandes orgies sonores imaginable, mélancolique et incantatoire." (La Libre) Mais c'est Libération qui s'est apparemment pris la plus grosse claque, et se fend d'une critique dithyrambique à leur sujet. "Comme si on était otage volontaire, sous l'emprise des cordes abrasives du guitariste aux cheveux bouclés, de ses mantras parfois éructifs et des coups de boutoir du batteur au visage émacié. L'urgence à l'état pur. Tripale. Organique. Sincère."

Et il n'y a pas que la presse: ce ne sont pas moins que les illustres punks britons de Wire qui leur ont récemment demandé d'assurer les premières parties de leur tournée anglaise et américaine. On vous propose de redécouvrir le duo avec ce Oh Frail, extrait de l'album D is Done.


Qu'on aime ou qu'on n'aime pas, le Bruxellois Stromae fait un vrai carton avec son album "Cheese". Proposer un "vrai concert" (entendez: de plus d'une heure et avec des musiciens) devenait primordial. De nombreuses semaines de castings et de résidence plus tard, il présentait le projet en invité d'honneur sur la scène de l'Aire Libre, cinq jours de suite. Plus qu'un simple concert, le maestro proposait un light show surprenant, quelques-unes de ses fameuses "leçons", et Arno en guest sur "Putain, Putain".

K.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires