Les Ardentes J1: la face cachée de la Floride

09/07/15 à 21:39 - Mise à jour à 10/07/15 à 10:06

Ville en feu, course poursuite avec les flics et hélicoptère qui s'écrase... Denzel Curry a mis une première claque aux Ardentes avec son visuel de jeu vidéo et son flow bien tendu.

Les Ardentes J1: la face cachée de la Floride

Denzel Curry, la bonne surprise de cette première journée des Ardentes. © DR

Du rap, du rap et encore du rap. Aux Ardentes, ce jeudi, c'est la journée du hip hop. D'ailleurs, si t'aimais pas ça, à moins que tu aies un faible pour The Dø et Coeur de pirate, valait mieux rester chez toi... Il y a forcément du gros cliché sur les bords chargés de la Meuse. Comme Freddie Gibbs. Qui se fait introduire pendant cinq minutes par son DJ, débarque avec un gros pétard au bec et balance du Fuck Da Police à tout va, encadré par deux malabars. L'un roule des joints, l'autre envoie des sms. Les deux surveillent sans doute que le mec se fasse pas tirer dessus, lui qui a été visé mais raté (deux personnes de son entourage ont tout de même pris un pruneau) dans une bagnole, à la sortie d'un concert brooklynien l'an dernier. En attendant, pas de quoi fouetter un Liégeois. Il y a aussi Logic. Petit blanc du Maryland qui aime se faire appeler The Young Sinatra. Bien coté mais d'un terrible ennui. Avec des incursions dans le rap de ducasse. Non, de ce début de dixièmes Ardentes, la première surprise s'appelle Denzel Curry. Originaire comme Rick Ross, Torch ou encore le producteur Bigg D, de Carol City, un quartier de Miami Gardens, Denzel Curry rappe la face cachée de la Floride. Loin des plages à gros seins et des parcs à Mickey. Mais proche des gosses innocents qui se font buter comme des chiens par un "voisin" en se promenant dans un sweat shirt à capuche avec une canette d'ice tea et un paquet de smarties à la main... Paraît que Trayvor Martin était un fan de son ancien crew: le Raider Klan.

"Les gens ne voudraient pas venir s'ils voyaient la face sombre d'abord, commentait Denzel dans Clash Magazine (...) Tu ne t'attends pas à des ghettos ici. Mais la Floride, c'est la maison de The First 48 (un programme télévisé qui plonge dans le monde des enquêteurs de la criminelle, ndlr)."

Selon la légende, quand Denzel qui écrivait de la poésie en primaire s'est mis à rapper, il se faisait tanner dans toutes les battles de son Boys and Girls club. Les temps semblent avoir bien changé. Avec son flow tendu, le bonhomme qui compte quelques membres d'Odd Future parmi ses fans tient son public fort jeune en haleine et en alerte. Faut dire que derrière, le garçon a un visuel qui en jette avec une imagerie de jeu vidéo dont il est le héros. Ville en feu, bagnole de police en poursuite, hélico qui s'écrase et personnage avec sa gueule, ses dreads et des guns... Le rappeur qui a intitulé son premier album (Nostalgic 64) et l'un de ses morceaux (N64) en clin d'oeil à une console Nintendo, est dans le thème. Best act so far...

Nos partenaires