Le son de 2014

06/01/14 à 10:19 - Mise à jour à 10:28

Source: Focus Vif

2014, c'est parti! On remet les compteurs à zéro, avant de jeter un premier coup d'oeil à la prochaine collection musicale printemps-été. Qui fera l'actu? Quelles seront les nouvelles têtes? Premier indice dès vendredi: ce jour-là, le lauréat du BBC Sound of 2014 sera en effet dévoilé.

Le son de 2014

Chance the Rapper © DR

Le principe est connu. Chaque année, la Beeb récolte les votes de quelque 170 professionnels de la profession: directeurs artistiques, patrons de maison de disque, programmateurs radio, journalistes... Chacun donnant ses pronostics sur les probables stars des prochains mois. Pour être retenus, les candidats ne doivent notamment pas avoir sorti le moindre album avant novembre 2013, ni placé un titre dans le Top 20 anglais. Ils ne peuvent pas davantage avoir gagné de télécrochet ou avoir fait partie d'un groupe connu.

A ce petit jeu, il faut bien avouer que l'oracle anglais a souvent visé juste. Ces dernières années ont ainsi terminé à la première place: Haim (2013), Adele (2008), Ellie Goulding (2010)... Il n'est pas interdit d'y voir une sorte d'auto-prophétie. Labellisé dès le début de l'année "star à venir", le nouveau venu bénéficiera plus facilement des budgets marketing pour l'aider à percer. Pour 2014, une quinzaine de noms ont déjà été sélectionnés. Nos chouchous: le rappeur de Chicago Chance The Rapper (photo), la sublime voix soul de Sampha (entendu chez SBTKRT et Drake), les extraterrestres FKA Twigs et Kelela...

Au-delà, la liste reste interpellante pour au moins deux raisons. Des quinze candidats inscrits, un seul pratique le format rock: le duo de Brighton Royal Blood. Surtout, pas un seul vrai groupe n'y est répertorié. "Bands are out of fashion", tranche même la BBC. Reste à savoir pourquoi... A cause de l'évolution des moyens de production et de la manière de travailler? (Il est désormais possible de composer un album tout seul, derrière son écran). A moins que les raisons ne soient davantage liées à une question de business, comme le suggère le Guardian: les groupes seraient plus difficiles à faire rentrer dans un moule, plus compliqués à vendre. Le (premier) débat de 2014 est lancé...

En savoir plus sur:

Nos partenaires