Le Philly sound perd Major Harris

13/11/12 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Jackie Brown verse une larme: Major Harris, l'une des voix des Delfonics, est décédé le week-end dernier.

Le Philly sound perd Major Harris

© DR

Major Harris est décédé vendredi dernier, à l'âge de 65 ans, d'une crise cardiaque, chez lui, à Richmond, Virginie. Il était l'un des chanteurs des Delfonics. Après avoir enchaîné une série de groupes doo wop et r'n'b (les Teenagers de Frankie Lymon notamment), Harris avait rejoint le groupe au début des années 70, suite au départ de Randy Cain, l'un des membres fondateurs.

Les Delfonics ont grandement contribué au succès de ce qu'on a appelé le Philly sound. Soit, une époque -la charnière des sixties et des seventies- et un lieu -Philadephie- qui ont bouleversé la donne musicale. Pour le meilleur et pour le pire... Friand de violons mélos et d'harmonies vocales sirupeuses, le Philly sound a servi de transition entre la soul sixties et la disco. Quitte parfois à sombrer dans d'affreuses romances rococos -un sentimentalisme qui a infesté le new jack swing des années 80 et que l'on retrouve encore aujourd'hui dans nombre de productions soul américaines. Les compos signées Gamble & Huff, le team d'auteurs le plus célèbre du mouvement, ont toutefois aussi fourni quelques ballades somptueuses. Sans compter que le genre n'a pas fait non plus l'économie des tourments politiques du moment, des premières désillusions du mouvement des droits civiques (voir le monumental Back Stabbers des O'Jays).

Avec des hits comme La-La (Means I Love You) ou Didn't I (Blow Your Mind This Time) -repris plus tard par le boys band The New Kids on the Block-, les Delfonics étaient déjà incontournables au moment où Major Harris les a rejoints. Plus tard, quand le groupe s'est disloqué au milieu des années 70, Harris a entamé une carrière solo. Plutôt fructueuse: il pondra notamment le tube Love Won't Let Me Wait.

Dans les années 80, Harris retrouvera cependant l'enseigne Delfonics, les membres restant s'étant alors séparés en deux formations concurrentes. Certes, le groupe ne sortira plus de nouvel album. Mais l'un ou l'autre coup de pouce leur permettra de continuer à tourner et d'éviter de sombrer dans les oubliettes de la musique soul. Celui de Tarantino par exemple, qui reprendra les Delfonics dans la bande originale de Jackie Brown. Celui des rappeurs également, qui sampleront allègrement leur répertoire, de Notorious BIG aux Fugees (Ready or Not), Ghostface Killah invitant même le groupe à venir faire les choeurs sur le morceau After The Smoke Is Clear.

En savoir plus sur:

Nos partenaires