La bourde à 50.000 dollars d'un génial petit groupe indé

31/05/16 à 11:21 - Mise à jour à 12:17

Ce qui devait être un hommage au tube Just What I Needed des Cars aura coûté un bras au groupe Car Seat Headrest et à son label, Matador. "It's an expensive mistake", comme il le chante dans The Ballad of the Costa Concordia...

La bourde à 50.000 dollars d'un génial petit groupe indé

Car Seat Headrest © Anna Webber/Matador Records

C'est une bourde que l'excellent label Matador (Thurston Moore, Kurt Vile, Queens of the Stone Age...) aurait bien évitée. Et qui n'aurait d'ailleurs pas dû exister si Ric Ocasek, chanteur et guitariste des Cars, n'avait pas mis son veto en dernière minute sur une question de droits d'auteurs un peu limite. On explique: sur la chanson Not What I Needed, le petit génie prolifique Will Toledo, 23 ans et déjà 13 albums au compteur (!!), faisait initialement référence au Just What I Needed, "le" tube des Cars sorti en 1978. Pas un plagiat ni vraiment un sample, le passage en intro dans le morceau de Car Seat Headrest jouait plutôt la carte de l'autodérision, entamant la chanson en terrain connu pour ensuite revirer dans sa propre direction. Soit, pour être technique un instant, un power chord de mi "palm-muté" joué staccato et, par-dessus, des paroles altérées du premier couplet de Just What I Needed.

A priori, la demande d'autorisation avait été faite auprès des représentants de Ric Ocasek, l'auteur du morceau. Comme c'est d'ailleurs le cas systématiquement quand des rappeurs utilisent des samples dans leurs backing tracks: il est vivement conseillé de "clear the samples" avant de sortir un disque pour éviter les problèmes. Ça avait été le cas de la part de Matador, ou du moins le croyaient-ils... jusqu'à une semaine avant la sortie du nouveau Car Seat Headrest, quand le leader des Cars a décidé de s'opposer à la sortie de l'album.

Pas le droit de donner l'autorisation

Dans un communiqué publié le 12 mai dernier, Matador explique "avoir négocié pour une licence en bonne foi il y a plusieurs mois, pour être finalement averti la semaine passée que l'éditeur n'était pas autorisé à délivrer la licence aux États-Unis, et que Ric Ocasek préférait que son travail ne soit pas inclus dans le morceau." Le problème, c'est que 10.000 vinyles et CD avaient déjà été pressés et que ceux-ci allaient devoir partir au pilon une semaine avant la sortie prévue du disque. Et que selon Rusty Clarke, directeur des ventes chez Matador interrogé par The A.V. Club, cette destruction coûtera au minimum 50.000$ au label new-yorkais. Clarke va plus loin et évoque les pertes que le retrait en dernière minute causera en terme de précommandes du disque, et la confusion que celui-ci causera chez les fans. Dans le même temps, quelques malins qui ont réussi à mettre la main sur le disque destiné à être détruit le revendent aujourd'hui à prix d'or sur Discogs.

La mésaventure aura toutefois prouvé une nouvelle fois le talent de Will Toledo qui, en une semaine, aura réenregistré et mixé une différente version du morceau coupant le passage incriminé. Not What I Needed figurera donc bien sur Teens of Denial dans sa version altérée, qui est par ailleurs un excellent album de rock nineties auquel on a donné un 8/10 bien mérité. L'album est aujourd'hui disponible en digital, quant aux exemplaires physiques, il faudra bien attendre un peu pour qu'ils soient repressés...

Nos partenaires