L'été indien des festivals: 10 idées sorties pour un week-end bien chargé

07/09/17 à 13:31 - Mise à jour à 13:35
Du LeVif Focus du 01/09/17

Quand y en a plus, y en a encore. Vous pensiez la saison des festivals terminée? Que nenni. Ce week-end sera même l'un des plus agités du calendrier, avec des rendez-vous parmi les plus intéressants de l'été.

L'été indien des festivals: 10 idées sorties pour un week-end bien chargé

Deep in the Woods

Du 8 au 10/9 à Massembre. www.deepinthewoods.be

À sa création, le festival était un vrai pari. Sept ans plus tard, toujours planté au fin fond de la province de Namur, dans le domaine de Massembre, le Deep In The Woods n'a plus besoin de faire ses preuves. La formule -simple, mais imparable- est celle d'un festival de rock alternatif à taille humaine (autour de 1200 personnes), en pleine nature, à la coule, où le public, familial, peut croiser les artistes à la cantine. Sont notamment programmés Mauro Pawlowski, Curtis Harding, Waxahatchee, Témé Tan... (L.H.)

Meakusma

Du 8 au 10/9 à Eupen. www.meakusma-festival.be

Réussir à attirer les amateurs de musiques électroniques jusque dans les Cantons de l'Est est tout sauf une sinécure. Basé à Eupen, Meakusma a pourtant réussi à faire de sa position décentralisée un atout, en regardant aussi bien vers l'Allemagne, que les Pays-Bas, et même au-delà. En proposant une affiche pointue, mais hyper qualitative, le festival a ainsi réussi à intriguer dès sa première édition, l'an dernier. L'affiche de cette année est toute aussi excitante. Sont ainsi attendus Huerco S, Ben UFO, ou encore David Toop. (L.H.)

Horst

Du 8 au 10/9 à Holsbeek. www.horstartsandmusic.com

À Holsbeek, dans le Brabant flamand, le château de Horst sert de décor au festival du même nom. Un événement électronique, qui n'a pas grand-chose à voir avec les grands-messes EDM. Si le rendez-vous pluridisciplinaire attire l'attention avant tout grâce à une affiche musicale de haute tenue (Helena Hauff, Motorcity Drum Ensemble, Gilles Peterson...), il propose aussi des expos et des débats autour de la création et de l'architecture. (L.H.)

SMG Music Fest

Le 8/9 à Sart-Messire-Guillaume. www.cfsmg.be/musicfest

Comme ses trois cousins ci-dessus, le SMG Music Fest est loin de faire dans l'excès. Et déroule depuis maintenant trois ans un petit festival à taille humaine, en plein coeur du Brabant Wallon, qui joue la carte d'une programmation pointue et alternative, sélectionnée par des amoureux de la musique à guitares. Au menu, on retrouvera donc Mountain Bike, The Glücks, Sale Gosse et Annabel Lee, soit quelques-uns des plus excitants groupes garage made in Belgium.

Leffingeleuren

Les 8, 9 et 10/9 à Leffinge. Avec aussi Black Flower, La Jungle, Millionaire... www.leffingeleurenfestival.be

Les cloches de la rentrée ont sonné mais il reste encore quelques festivals à se mettre sous la dent. À commencer par ces sympathiques Leffingeleuren plantées à quelques kilomètres de la côte, quelque part entre Ostende et Middelkerke. Les Australiens de Babe Rainbow et des Murlocs, Arno et son Tjens Matic, le compagnon de route de Ty Segall Charles F. Moothart (CFM) et les petits frères de Parquet Courts (B Boys) iront entre autres prendre le bon air de la mer. Nous aussi. (J.B.)

LaVallée fête ses 2 ans

Du 7 au 10/9 à LaVallée, Molenbeek. www.facebook.com/lavalleebxl

Cela fait maintenant deux ans que la SMart a inauguré à l'orée de Molenbeek son projet LaVallée, soit un immense espace (une ancienne blanchisserie) où collaborent 130 entrepreneurs liés de près ou de loin à la culture (plasticiens, graphistes, designers, vidéastes, artisans...). Mais le lieu ne se limite pas à un espace de coworking amélioré: y sont également régulièrement organisés événements et expositions. Pour fêter deux ans sous le signe de la création, LaVallée s'offre une grosse fête qui durera tout le week-end, avec exposition (Zoveel Many Trees >< Abattre), workshops, apéros, musique et un grand barbecue pour clôturer le tout. Pour le versant musique, on retrouvera notamment les tauliers DC Salas, Petula Clark, Prince Off.

Marni Jazz Festival

Du 7 au 16/9, au Théâtre Marni, Bruxelles. www.theatremarni.com

Après le piano l'an dernier, c'est la batterie qui sera à l'honneur du prochain Marni Jazz Festival. Mais plus encore que l'instrument fétiche, c'est la programmation qui intrigue. Pour sa 14e édition, du 7 au 16 septembre, l'événement ixellois va en effet proposer une série de "premières" qui devraient valoir le déplacement. Antoine Pierre par exemple: omniprésent, que ce soit via son projet perso Urbex ou sa participation à Taxiwars, il viendra présenter Nextape, formule plus électronique, qui sera pratiquée à cinq (batterie, voix, guitare, clavier, et saxo). Stéphane Galland viendra, lui, dévoiler The Mystery of Kem, avec le flûtiste indien Ravi Kulur, tandis que Rêve d'Elephant se mettra en mode percussion avec pas moins de trois batteurs. On peut encore citer l'incontournable Bruno Castellucci en quintet, Ivan Paduart et Quentin Dujardin entourés de Manu Katché, ou l'Ivoirien Paco Séry. Sans oublier Didier Laloy qui viendra présenter son nouveau CD, Belem & The Mekanics, enregistré avec Walter Hus, grand manitou des orgues mécaniques Decap. Costaud. (L.H.)

Art on Paper

Du 7 au 10/9 à Bozar, Bruxelles. www.artonpaper.be

Art on Paper, l'événement que Bruxelles consacre au dessin contemporain, décline sa troisième édition à Bozar à Bruxelles. Pour celle-ci, la foire investit les salles Terarken. Le format des 25 solo-shows ne change pas, il évolue. Ce sont autant d'efflorescences soutenues par des galeries du monde entier, de Bâle à Manchester, de Paris à Munich, de La Haye à Séoul, de Cologne à Tokyo, de Paris à Berlin, sans omettre une belle représentation belge, à Bruxelles, Gand, Liège et Anvers.

>> Notre article sur cette discipline gorgée de vitalité

Riding Modern Art

Jusqu'au 7/1 au BPS22, Charleroi. www.bps22.be

Le skateboard est au centre de la première grande exposition muséale consacrée au travail de Raphaël Zarka. Une programmation passionnante, entre surface et profondeur, initiée par le BPS22.

>> Notre article "Le skate dans tous ses états à Charleroi"

Cinéma flamand au féminin

Jusqu'au 28/10 à Flagey (Studio 5), Bruxelles. www.flagey.be

Le cinéma flamand s'était d'abord bâti un marché, à coups de films de genre (De Zaak Alzheimer, Loft). Il a su, ensuite et avec l'appui du VAF (Vlaams Audiovisueel Fonds), développer une politique des auteurs dans laquelle plusieurs réalisatrices s'expriment avec talent. La Cinematek consacre un beau programme à ces femmes cinéastes portant volontiers un esprit critique sur la société, tout en abordant des sujets (la jeunesse, surtout) que leurs films traitent avec beaucoup de force. Fien Troch est la plus connue de cette génération en plein épanouissement. Son dernier film en date, Home, portrait d'adolescents sur le fil du rasoir, ayant marqué les esprits bien au-delà de le Belgique. Cette oeuvre singulière et prenante figure bien sûr en bonne place dans une sélection d'une dizaine de films -un par réalisatrice- riche en personnalités aussi différentes que passionnantes. Ainsi Dorothée Van Den Berghe avec son My Queen Caro revisitant l'utopie de la vie en communauté dans les années 1970. Ou Patrice Toye qui trace dans Rosie le portrait poignant d'une jeune fille de 13 ans glissant vers la schizophrénie. Ou encore Sophie Schoukens qui cheville son Marieke, Marieke (titre inspiré par la chanson de Brel) aux tribulations d'une jeune femme de 20 ans attirée par des hommes plus âgés par carence du père, peut-être. On regardera également avec grande attention les films tout récents de Cecilia Verheyden (Achter de wolken) et Lenny Van Wesemael (Café Derby). Sans oublier Sprakeloos, l'adaptation par Hilde Van Mieghem du roman de Tom Lanoye. L'avenir du cinéma flamand aura, c'est certain, des couleurs féminines! (L.D.)

Nos partenaires