Justice au Fuse: party like it's 2009...

25/11/16 à 10:05 - Mise à jour à 15:01

Annoncé à la dernière minute, le DJ set du duo français, au Fuse, à Bruxelles, a rameuté la foule des grands soirs au Fuse. File XXL devant, beats énormes dedans.

Justice au Fuse: party like it's 2009...

Justice au Fuse © Olivier Donnet

Trois albums en une grosse décennie, dont le dernier publié il y a déjà 5 ans d'ici: on ne peut pas dire que Justice tient à tout prix à monopoliser l'attention. À cet égard, il n'est pas interdit de penser que Xavier de Rosnay et Gaspard Augé aiment jouer à se faire peur. "A chaque fois qu'on revient, on se demande si cela va encore intéresser quelqu'un..." C'est que, plus encore qu'ailleurs, les tendances se succèdent dans l'électro: de l'eau a coulé sous les ponts depuis Audio, Video, Disco, sorti en 2011. Quel accueil sera réservé au nouveau Woman, disque choral plus rond, plus généreux? On attendra encore avant de pouvoir donner une réponse. Mais si le duo français devait déjà recueillir un indice sur l'intérêt qu'il continue de susciter, le DJ-set surprise organisé jeudi, au Fuse, à Bruxelles, a pu les rassurer. En commençant par pointer le nez dehors. Cela faisait en effet longtemps que l'on n'avait plus vu pareille file devant le club techno de la rue Blaes. Une queue longue, très longue, très très longue, s'étendant sur plusieurs dizaines de mètres, quasi jusqu'à la porte de Hal. Il fallait s'y attendre? D'accord, l'événement, annoncé le jour-même, affichait gratuit, selon le principe du "premier arrivé, premier servi", et ce dans un endroit à capacité limitée: toutes les chances de générer une file monstre, toujours très photogénique, avaient été réunies. N'empêche, la mobilisation restait impressionnante.

Good luck. ....#justice #andjusticeforall #edbanger #fuse

Une vidéo publiée par Olivier Donnet (@olivierdonnet) le

Forcément, à l'intérieur, le Fuse avait tout de la marmite en ébullition. Après le tour de chauffe du patron, Busy P aka Pedro Winter, le binôme vedette prend les choses en main sur le coup de minuit, en ouvrant avec le 1999 de Prince. Facile? On prendra ça comme un hommage... D'autant que l'exercice du soir tient moins du DJ set que de la présentation du nouvel album. Où l'on constatera par exemple que la sauce du single Safe & Sound ou, surtout, d'Alakazam!, prend particulièrement bien. Et que les vieux titres font toujours le boulot, de We Are Your Friends repris en choeur (ben tiens) à Stress. A cet égard, force est de constater que Justice continue de développer une force de frappe assez efficace, voire par moments impressionnante. Ça tabasse dur, comme si rien n'avait changé, comme si la turbine et les casquettes fluo étaient toujours l'uniforme des kids. Party like it's 2009...

Nos partenaires