Grizzly Bear, état des lieux: "Tout le monde au sein du groupe se posait des questions"

13/08/18 à 10:47 - Mise à jour à 10:48
Du Le Vif Focus du 09/08/18

À l'affiche du prochain Pukkelpop, Grizzly Bear revient sur son déménagement à Los Angeles, son soutien à Bernie Sanders et la conception de Painted Ruins. A kind of magic...

Cinq ans. Il aura fallu cinq ans à Grizzly Bear pour donner un successeur à Shields. Avant de pondre Painted Ruins l'été dernier, l'ours new-yorkais a eu besoin de souffler. Ce repos bien mérité lui a permis de se refaire une santé. "Tout le monde au sein du groupe se posait des questions. Est-ce que ça va vraiment arriver? Est-ce qu'on va bosser sur un nouveau disque?, avoue le batteur multi-instrumentiste Chris Bear, l'après-midi d'un concert à l'Ancienne Belgique, tandis que ses comparses se sont dispersés dans le centre de Bruxelles. À un moment, on était tous vraiment crevés. La tournée de Shields avait été particulièrement épuisante. Ça avait déjà été un disque fatiguant à faire. Je ne sais pas pourquoi. On avait eu du mal dès le démarrage. Sans doute parce qu'on avait commencé à enregistrer avant d'avoir vraiment les chansons..."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires