Georgio: "Ce qui compte pour moi, c'est surtout être vrai, authentique"

06/07/17 à 10:40 - Mise à jour à 10:39
Du Le Vif Focus du 07/07/17

Authentiquement hip-hop, mais le regard tourné vers le rock et la pop, Georgio est-il le nouveau "poster boy" du rap français? Portrait avant son concert aux Ardentes.

Il a un peu des airs de rebelle sans cause, la mèche insoumise et le regard farceur. Une moue et une dégaine presque rock? Quand on le rencontre, Georgio porte un sweat à capuche gris neutre. Mais dans le clip de Rêveur, il arbore un t-shirt des Clash, et dans celui de Héros, un autre des Ramones. Récemment encore, il a ressorti une nouvelle version de son second album Héra, augmenté de neuf nouveaux titres, dont Pearl, qui évoque entre les lignes l'héroïne rock sixties Janis Joplin... Et pourtant, celui qui ne cache pas son admiration pour Pete Doherty est bel et bien un rappeur. L'un des plus en vue de la scène française actuelle, pour faire court. Paru l'an dernier, son second album, Héra, s'est par exemple retrouvé nommé aux dernières Victoires de la musique. Avant cela, il avait déjà sorti Bleu Noir, en 2015. Une autoproduction financée par crowdfunding, à l'univers sombre, volontiers mélancolique, voire déprimé. "Disons qu'au lieu d'écrire que le ciel est bleu, je préfère décrire les contrastes et les nuages. Pour le dire autrement, j'exprime plus facilement mes questionnements et le côté complexe des choses", glisse-t-il avec un sourire entendu. Né en 93, Georgio a grandi entre Paris et Angers. Il a des origines g...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires