Down annule sa tournée européenne après le dérapage raciste de Phil Anselmo

15/03/16 à 14:26 - Mise à jour à 14:35

Source: Afp

Le groupe américain, dont le chanteur a crié un "White Power!" accompagné d'un salut nazi sur scène, a finalement annulé sa tournée européenne malgré la décision du festival français Hellfest de le maintenir à l'affiche en juin.

Down annule sa tournée européenne après le dérapage raciste de Phil Anselmo

Phil Anselmo, chanteur de Down et ex-Pantera, ici sur la scène du Hegyalja Rock Festival en Hongrie, juin 2013. © EPA/Attila Balazs

Le directeur du festival français Hellfest de Clisson (France), Ben Barbaud, avait clairement condamné le dérapage -un salut nazi et le cri "White Power" sur scène le 22 janvier aux Etats-Unis- du chanteur de Down, Phil Anselmo. Mais il s'était refusé à le déprogrammer en expliquant que ce dernier, ex-chanteur du groupe de heavy metal Pantera, n'avait jamais auparavant commis de tels gestes et s'était depuis excusé plusieurs fois. Cette décision a débouché sur le retrait d'une subvention publique de 20.000 euros par la région, gouvernée par la droite (Les Républicains), sur un budget de 16 millions d'euros pour le Hellfest.

"Ma terrible erreur a porté un coup à ma réputation et c'est normal", a écrit Phil Anselmo dans une lettre ouverte adressée au directeur de Hellfest et mise en ligne sur la page Facebook du festival. "Je dois quand même souligner que tu me connais vraiment bien mieux que l'impression que pourraient donner ces faits commis sous l'effet de l'alcool", a-t-il poursuivi. "Je te supplie de m'accorder ce temps pour m'éclaircir les idées et revenir (si vous voulez bien de moi) l'année prochaine", a ajouté le chanteur. L'un des managers de Down a confirmé lundi que Phil Anselmo était bien l'auteur de cette missive, précisant que le groupe ne se rendrait pas en Europe, sans plus de précisions.

Down était notamment prévu à l'affiche du Graspop Metal Meeting à Dessel en juin en plus de concerts en France, au Royaume-Uni et en Italie. À la suite du geste de Phil Anselmo, le groupe avait déjà été déprogrammé par le festival néerlandais FortaRock en juin.

Ben Barbaud avait justifié en février auprès de l'AFP sa décision de maintenir Down à l'affiche. Phil Anselmo "est venu sept fois à Clisson, avec plusieurs groupes. Jamais il n'a eu un comportement déplacé ni un discours déplacé. Je connais le personnage, c'est un personnage sulfureux, qui n'a absolument rien d'un antisémite", avait-il dit, dénonçant toutefois "des déclarations insupportables". Le Graspop, de son côté, avait également tenu à maintenir la venue de Down dans un premier temps, même s'ils affirmaient "se dissocier complètement de ces propos extrémistes et insistent sur le fait qu'ils condamnent fermement ce message de haine raciste et fasciste." La vidéo d'excuses d'Anselmo (ci-dessous) les aura convaincus que ses déclarations n'étaient qu'une "combinaison malheureuse de trop d'alcool, d'adrénaline et de manque de considération".

On rappellera que Down, groupe originaire de la Nouvelle-Orléans, est l'un des représentants les plus emblématiques de la scène NOLA, racontée avec passion par Noisey dans l'excellente série documentaire NOLA: Life, Death & Heavy Blues from the Bayou.

En savoir plus sur:

Nos partenaires