Auto-tune (3/6): Refrain à moteur, les liens entre bagnole et chanson française

02/08/18 à 09:43 - Mise à jour à 08/08/18 à 14:50
Du Le Vif Focus du 26/07/18

Vanessa prend le taxi et Christophe perd son permis alors que les Tueurs de La Lune de Miel remontent la vieille Nationale de Trenet. Un peu vintage quand même le moteur musical frenchie.

Les rapports entre bagnole et chanson française s'incarnent bien dans une crevette de quinze ans: grand front, sweat orange ricain de taille XXL et blondeur décolorée apte à traumatiser plusieurs générations teenageuses futures. Bienvenue dans les années 80, ses tubes Bento, son robinet MTV incluant les petites soeurs françaises TV6 puis MCM, plus l'idée que le clip rend tout possible moyennant quelques ralentis et décors discutables. Y compris ceux de l'inconnue Vanessa Paradis qui, en 1987, chante de sa voix au petit vinaigre Joe le Taxi. Le titre est signé de deux routiers -ah ah- du répertoire français: le compositeur Franck Langolff ayant officié sur Morgane de toi et Morts les enfants de Renaud, et puis Étienne Roda-Gil, surdoué éclectique pointant chez Claude François (Alexandrie Alexandra, Magnolias For Ever) tout en ayant pondu quelques incunables de Julien Clerc depuis 1968 (Si on chantait, Ce n'est rien). Bref, ces deux vieux mourant plutôt jeunes -Langolff à 58 ans, Roda-Gil à 62- donnent à la mineure inconnue Vanessa Paradis l'occasion de vendre Joe le Taxi à plus de trois millions d'exemplaires , bien au-delà du marché francophone . Ballade motorisée dans un Paris connecté à des envies exotiques, la chanson est charmante quoi qu'intégralement anecdotique: "Joe le taxi/Y va pas partout/Y marche pas au soda/Son saxo jaune/Connaît toutes les rues par coeur/Tous les petits bars/Tous les coins noirs/Et la Seine." Dans le clip, l'ado Paradis se trémousse devant un taxi, certes, mais new-yorkais. Cherchez l'erreur? Il n'y en a pas: contrairement au répertoire musical américain, un vrai highway sur pattes, le patrimoine automobile de la chanson française est nettement plus radin. Il suffit de comparer le nombre de titres ricains sur la Cadillac et ceux inspirés par le stéréotype hexagonal à quatre roues, la 2CV.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires