Amatorski, à tutoyer les étoiles (en écoute)

08/10/10 à 13:40 - Mise à jour à 13:40

Les Gantois d'Amatorski sortent un premier EP, "Same Stars We Shared", dont le premier titre, "Come Home", est de toute grande classe. A surveiller de très, très près.

Amatorski, à tutoyer les étoiles (en écoute)

© Madelien Waegemans

Il n'aura fallu à Amatorski qu'un seul morceau, un grand morceau mais un seul morceau quand même, pour s'ouvrir les voies impénétrables du succès. Avec Come Home, splendide berceuse à deux voix d'un autre temps, Inne Eysermans et ses amis du conservatoire de Gand ont décroché la timbale. Une première place, même si elle fut de courte durée (une semaine), au classement De Afrekening de Studio Brussel et le générique du dernier spot publicitaire pour la Spa Reine. Une pub réalisée par Jaco Van Dormael.

Contrairement à Indochine, ils ne se feront peut-être jamais clipper par le réalisateur de Toto le héros et de Mr Nobody. En attendant, les élégants Flandriens ont l'art de frapper aux bonnes portes. Comme celle de Bram Vanparys. Le Bony King of Nowhere. Qui donne de la voix sur ce fameux Come Home. Tube aux racines familiales qui conte une vibrante correspondance épistolaire et qu'on jurerait avoir été enregistré au beau milieu des sixties. "Ce titre raconte l'histoire de mes arrière-grands-parents, explique Inne après le concert d'Amatorski aux Feeërieën, festival gratuit organisé chaque été par l'Ancienne Belgique, à Bruxelles, dans le Parc Royal. La guerre les a séparés. Il a dû partir au combat. Elle est restée à la maison. Et ils se sont envoyé des lettres pour rester en contact et lutter contre l'éloignement." Comme elle voulait décliner la chanson sous forme d'un dialogue, Inne a débauché le Nick Drake flamand, lui aussi rencontré dans les couloirs du conservatoire.

Finaliste du dernier Humo Rock Rally où il s'est vu décerner le prix du public, Amatorski, c'est avant tout cette jeune femme frêle, timide en apparence, à la voix fluette et sans âge, qui écrit toutes les chansons. "Quand nous avons entendu les morceaux d'Inne, nous l'avons quelque part forcée à monter un groupe et à les enregistrer. ça n'a pas été évident mais nous avons finalement réussi à la convaincre", confie Christophe Claeys, son batteur et en même temps celui de Balthazar, autre groupe flamand qui monte qui monte.

Indépendance

Après avoir conçu une édition pour tourne-disques, première sortie de Vynilla Vinyl, label d'un petit magasin gantois amoureux des 33 et des 45 tours, Amatorski a récemment sorti son EP Same Stars We Shared en version CD chez Munich Records. Résistant, soucieux de son indépendance, aux sirènes des majors. Aux oreilles du grand public, les Flandriens évoqueront Hooverphonic. Sans le côté FM. On se dit même qu'Inne aurait pu remplacer Geike Arnaert aux côtés d'Alex Callier. Aux fans d'indé, ils rappelleront plutôt la Norvégienne Hanne Hukkelberg. En plus doux.

Si les concerts vont se multiplier dans les prochaines semaines, il faudra ronger son frein avant d'avoir un album d'Amatorski à glisser dans sa chaîne hi-fi. Les jeunes gens veulent se laisser le temps de grandir. Le meilleur moyen que l'étoile ne soit pas filante...

Amatorski, Same Stars We Shared , distribué par Munich Records.

Le 21 octobre au Kultuurkaffee (Bruxelles), le 25 novembre au Depot (Leuven), le 28 novembre au Vooruit (Gand)...

Julien Broquet

En savoir plus sur:

Nos partenaires