Max de radiguès

03/03/17 à 09:35 - Mise à jour à 09:34
Du LeVif Focus du 03/03/17

AVEC LA CIRE MODERNE, LE BRUXELLOIS MAX DE RADIGUÈS MET POUR LA PREMIÈRE FOIS EN DESSIN LE SCÉNARIO D'UN AUTRE. ET RAJOUTE UNE CORDE, SENSIBLE, À SON ARC DÉJÀ BIEN FOURNI. IL EST LIBRE, MAX.

Lorsqu'on se rencontre pour la promo de son dernier livre, Max de Radiguès nous rappelle de lui-même qu'il s'agit ici d'une première fois le concernant: s'il s'est fait connaître et apprécier d'abord via le monde des fanzines et des oeuvres collectives, il y a maintenant plus de dix ans, il n'avait jusqu'ici jamais mis en dessin le scénario d'un autre. "C'est Casterman qui nous a mis en contact, Vincent (Cuvellier, fameux auteur jeunesse, dont La Cire moderne est la première BD ado-adulte, NDLR) et moi. J'avais déjà été contacté à plusieurs reprises par des éditeurs pour travailler sur des scénarios, mais j'ai un peu l'étiquette "BD adolescente" et généralement, on me propose donc des histoires avec des ados, pas toujours bien écrites, et sur des sujets que je pourrais traiter moi-même, je ne vois donc pas l'intérêt. Mais ici, si c'est assez proche de ce que je peux faire moi-même dans la manière de raconter, c'est un sujet sur lequel je n'aurais jamais pu écrire; je ne suis pas baptisé, je ne suis pas croyant, ma réflexion auto...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires