Léa Belooussovitch

07/06/17 à 14:34 - Mise à jour à 14:33
Du LeVif Focus du 09/06/17

Deuxième expo en solo pour cette plasticienne à découvrir d'urgence. Léa Belooussovitch emmène l'obscénité des images médiatiques du côté du flou et de l'évanescent.

À 28 ans, ils sont rares, les artistes qui possèdent un vocabulaire formel propre et déploient une oeuvre d'une extrême cohérence. C'est le cas de Léa Belooussovitch, plasticienne née à Paris en 1989 mais installée depuis huit années à Bruxelles. Après un master en dessin à La Cambre -dans l'atelier de Denis De Rudder- mené entre 2009 et 2014, la jeune femme décroche le Prix Moonens 2014. La récompense? Une aide financière à la production ainsi qu'un atelier disponible pour une période de neuf mois. Cette première reconnaissance lui met le pied à l'étrier, notamment en lui ouvrant le champ des résidences. "La résidence est une dynamique qui convient parfaitement à ma personnalité, j'ai besoin de faire beaucoup et rapidement", explique l'intéressée.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires