Berlin fait de la résistance

23/02/17 à 15:57 - Mise à jour à 15:57
Du Le Vif Focus du 24/02/17

TRADITIONNELLEMENT ENGAGÉE, LA BERLINALE A TÉMOIGNÉ, DIX JOURS DURANT, D'UNE VISION RADICALE DU CINÉMA. ET COURONNÉ, EN ON BODY AND SOUL, DE LA HONGROISE ILDIKÓ ENYEDI, UN FILM INVITANT À S'AFFRANCHIR DES CARCANS...

Des principaux festivals de cinéma, la Berlinale est traditionnellement le plus engagé. Pour sa 67e édition, la manifestation n'a pas failli à sa réputation, s'inscrivant résolument dans la marche chaotique du monde, et multipliant les appels à la résistance sur tous les fronts. Postulat dont on a eu la démonstration d'entrée, lors de la conférence de presse du jury, l'actrice américaine Maggie Gyllenhaal profitant de cette tribune pour balancer une pierre dans le jardin de Donald Trump: "Je veux que l'on sache qu'il y a de nombreuses personnes dans mon pays qui sont prêtes à résister." Une déclaration parmi beaucoup d'autres, le trumpisme et le Brexit constituant les sujets de conversation privilégiés des festivaliers -stars, public et journalistes confondus.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires