Raging Bull

23/01/13 à 10:44 - Mise à jour à 10:43

POCHE | Lamotta, alias Raging Bull ou "taureau furieux", était un sacré pion! Martin Scorsese s'en était inspiré et avait adapté la seconde partie de sa vie avec De Niro pour l'incarner.

Raging Bull

DE JAKE LA MOTTA, ÉDITIONS 13E NOTE, TRADUIT DE L'ANGLAIS (USA) PAR JACQUES MARTINACHE, 352 PAGES. ****

POCHE | Lamotta, alias Raging Bull ou "taureau furieux", était un sacré pion! Martin Scorsese s'en était inspiré et avait adapté la seconde partie de sa vie avec De Niro pour l'incarner. On connaît en revanche peu de choses sur l'enfance et la jeunesse de ce personnage écorché, tout droit sorti du Bronx. Les siennes, il les a passées entre les maisons de redressement et la taule. C'est là qu'un curé lui a insufflé la passion de la boxe et l'envie de devenir un champion. Mais les rouages des coulisses du ring sont ténébreux et Lamotta a dû se plier aux exigences de la mafia pour pouvoir réaliser son rêve: combattre pour le championnat du monde. C'est là qu'il vola le titre à Marcel Cerdan, en 1949. La chute fut vertigineuse et Raging Bull se ruina dans la drogue, l'alcool et les femmes en soie rouge. Retour à la case prison. Il cassera les barreaux de la vie en se lançant dans le cinéma, radeau de sauvetage. Cette biographie, parue aux Presses de la Cité en 1970, ressort dans une collection qui affectionne particulièrement les personnages ayant inspiré des films mythiques. Avec l'aide du journaliste Joseph Carter, Lamotta s'est mis à nu, sans concessions ni larmes inutiles, dans un récit très touchant. Marié six fois, avec six enfants, dont deux décédés, cette "graine de voyou" a quand même eu un parcours unique! Était-ce parce qu'il n'avait reçu que des coups dans son enfance qu'il a eu envie d'en donner? Quoi qu'il en soit, c'est un homme qui a touché les étoiles. Et c'est d'autant plus admirable qu'il est né en enfer.

En savoir plus sur:

Nos partenaires