Moins d'un lecteur sur deux termine de lire les best-sellers

16/12/14 à 13:40 - Mise à jour à 14:01

Kobo, société à la tête d'une des liseuses les plus vendues sur le marché de l'ebook, a réalisé une étude qui prouve que les livres les plus vendus ne sont pas les plus lus. Loin de là.

Moins d'un lecteur sur deux termine de lire les best-sellers

Moins d'un lecteur sur deux lit un bestseller jusqu'au bout... © istockphoto.com

L'apparition des ebooks et leur adoption croissante par les lecteurs n'est plus à démontrer. Kindle, Kobo et l'iPad se partagent aujourd'hui le marché de la lecture numérique. Et qui dit numérique, dit données. Données qui ne manquent pas d'être recueillies par des logiciels espions qui rapportent les faits et gestes de chacun en matière de lecture. Qui lit quoi, à quelle vitesse et à quelle fréquence. Et la variable clé de l'étude qui nous intéresse ici: quels lecteurs terminent réellement un livre qu'ils ont commencé. Et le résultat est plutôt surprenant...

En effet, lorsqu'on compare le classement des livres les plus vendus et des livres les plus lus (jusqu'au bout), établi par Kobo lors d'une récente étude à travers le monde et sur un échantillon de plus de 21 millions de personnes, la différence est stupéfiante.

Lorsqu'on confronte le top 10 des ventes et le top 10 des livres terminés pour l'année 2014 en Grande-Bretagne, on constate en effet qu'aucun livre de la première liste ne se retrouve dans la seconde.

On ne manque pas de remarquer que les livres les plus téléchargés sont, pour la plupart, des romans adaptés avec succès au cinéma: Gone Girl de Gillian Flynn, The Fault In Our Stars de John Green ou encore Twelve Years A Slave de Solomon Northup. Mis à part les ouvrages de John Green, qui reçoivent régulièrement l'étiquette "New York Times Bestseller N°1", il est évident que les autres romans n'auraient guère attiré autant d'attention si ils n'avaient pas été portés sur le grand écran. Et lorsqu'on constate que seulement 28% des lecteurs ayant téléchargé Twelve Years A Slave ont réellement lu le bouquin jusqu'à la fin, on suppose qu'un effet de mode ne suffit pas toujours à susciter un réel intérêt chez un lecteur, amené à commencer une histoire par souci d'être dans la hype, plutôt que par une volonté spontanée née indépendamment d'une mise en avant médiatique quelconque.

Bien entendu, une authentique volonté de se lancer dans un ouvrage ne suffit pas toujours non plus à venir à bout d'un roman, certains classiques nécessitants davantage qu'une simple poussée de curiosité pour en venir à bout, mais qui donnent toujours bien dans une bibliothèque.

Si les bestsellers ne sont pas les ouvrages terminés le plus souvent, il n'en reste pas moins que les genres qui connaissent davantage d'histoires lues en entier restent des formats populaires: romance (62% de livres terminés), thriller (61% de livres terminés) et fantasy (60% de livres terminés) se retrouvent ainsi sur le podium.

En France, on constate avec un rictus que seulement 7,3% des lecteurs du Suicide français de Zemmour l'ont effectivement lu jusqu'au bout. Et les faux lecteurs de prix littéraires sont enfin démasqués: ainsi, moins de la moitié des lecteurs ont terminé Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Patrick Modiano (Prix Nobel de la littérature 2014) et uniquement un tiers ont fini Le Royaume d'Emmanuel Carrère (Prix littéraire du journal Le Monde). Ce qui laisse une quantité remarquable de romans "oubliés" sur le coin de la table, près du fauteuil des invités, lorsque on extrapole ces chiffres au physique.

Si la lecture numérique reste encore aujourd'hui une minorité, ces statistiques permettent en effet de se faire une idée plus précise sur les habitudes des lecteurs. Bien que des questions de vie privée peuvent (et doivent) être soulevées lors de telles enquêtes, menées malgré le consommateur, il serait amusant d'observer, à long terme, si les habitudes des utilisateurs de liseuse changeront, une fois qu'ils seront au courant que l'on connaît la vérité sur le nombre de pages dévoré. Voire si ceux qui font le davantage preuve de mauvaise foi iront jusqu'à faire tourner les pages de leurs ebooks jusqu'au bout sans les lire... Quelqu'un a-t-il encore de la confiture?

Nos partenaires