Le Bozarshop, c'est fini

31/01/13 à 14:45 - Mise à jour à 14:45

Ouverte courant 2007, la librairie d'art conjointe au Palais des Beaux-Arts est aujourd'hui contrainte de fermer ses portes. La faute à Internet et à la crise?

Le Bozarshop, c'est fini

© Bozarshop

"Le Bozarshop s'est vu contraint de fermer définitivement ses portes le 30 janvier 2013", annonçait le Bozar ce jeudi. Après près de six ans de bons et loyaux services, la librairie multidisciplinaire qui accueillait également expos et petits concerts met donc la clé sous la porte. À la base de cette décision radicale, "l'évolution du secteur de la distribution et le contexte économique".

Entre les livres d'art, CD ou DVD trois étoiles et les goodies aussi délurés qu'inventifs, le Bozarshop valait sérieusement le détour. Sans doute grâce à l'impulsion du Palais des Beaux-Arts, celui-ci lui ayant donné comme mission d'"ouvrir ses portes le plus largement possible parallèlement à la programmation artistique Bozar, et maintenir un grand espace commercial".

Mais il faut croire qu'afficher un beau rayon ne suffit pas, ou plus. Le magasin était en sursis depuis octobre dernier, mis en procédure de réorganisation judiciaire le temps de se redresser. Et les chiffres ne laisseront pas le choix au shop: la S.A. détenue par Bozar (25%), le groupe de design international Base Design (37,5%) et l'éditeur de livres d'art espagnol Actar (37,5%) fait face à une baisse continue des rentrées, d'où la difficulté d'honorer les créances dans les temps et de couvrir les frais. D'où la fermeture pure et simple survenue ce mercredi.

Le Palais des Beaux-Arts n'a pas pour autant dit son dernier mot: il "explore déjà d'autres pistes", selon le communiqué. Et "souhaite proposer une offre de qualité et complète à ses visiteurs dans la lignée du projet initial de Victor Horta". C'est toujours ça de pris.

Nos partenaires