BD: Tintin reprend la main

04/11/13 à 11:36 - Mise à jour à 11:38

Source: Focus Vif

Rien que ça, c'était un événement: il y avait du monde la semaine dernière au Musée Hergé de Louvain-la-Neuve! La presse avait en effet été conviée, en masse, officiellement pour présenter la très belle expo temporaire Allô Bruxelles? Ici Rawhajpoutalah!, dans le cadre de Europalia India, ainsi que le très beau livre Musée Hergé, à la gloire du lieu créé par l'architecte Christian de Portzamparc en 2009.

BD: Tintin reprend la main

Le Musée Hergé à Louvain-la-Neuve © Musée Hergé/Moulinsart 2013

BD: Tintin reprend la main

© Musée Hergé/Moulinsart 2013

L'exposition temporaire Allô Bruxelles, présente jusque fin janvier une plongée très réussie dans l'univers de Tintin en Orient, tel que les lecteurs du Petit Vingtième purent le découvrir dès 1932. Des aventures passant par l'Inde et l'Egypte et qui vécurent plusieurs vies éditoriales: ces planches de Hergé furent d'abord publiées dans Le Petit Vingtième, puis dans un autre magazine, Coeurs Vaillants, dans une version remontée et baptisée Les Cigares du Pharaon; puis en album noir et blanc; puis enfin, 20 ans plus tard, en 1954, dans un album couleurs, entièrement redessiné par Hergé et le studio du même nom! L'expo donne à redécouvrir ici les premiers dessins rares et souvent originaux de cette première vie, joliment mis en scène via une véritable immersion dans l'univers de l'Inde version Tintin. Le livre, lui, gros pavé de 500 pages justement baptisé Musée Hergé, se veut une visite virtuelle et sur papier des collections du Musée, mais aussi de son architecture si particulière et imprégnée de bande dessinée - entre autres par ses couleurs et ses larges baies vitrées en forme de cases, toutes différentes. Un beau livre, à l'image du lieu et de ce qu'il contient.

Realpolitik

Mais beaucoup était là, surtout, pour constater de visu la nouvelle politique de Moulinsart, qui gère les oeuvres et l'univers de Hergé, et de son fameux patron Nick Rodwell, forcé de constater que son Musée prend l'eau en nombre de visiteurs - 80.000 au mieux par an, là où on en attendait au moins 200.000 - en grande partie à cause de sa localisation à Louvain-la-Neuve, trop éloignée de la Capitale que pour y attirer les touristes d'un jour, contrairement aux certitudes dictées par l'orgueil des ayants-droits.

BD: Tintin reprend la main

© Musée Hergé/Moulinsart 2013

Changement radical de cap donc, après des années d'isolement et de surprotection: le Musée se laisse désormais filmer, et file désormais le parfait amour avec l'éditeur Casterman, qui sponsorisera le lieu à hauteur de 50.000 euros par an pendant au moins trois ans. Longtemps en froid, Rodwell & co se sont plus que rabibochés avec l'éditeur historique de Tintin, qui a récemment changé d'équipe éditoriale et d'actionnaires: outre cette arrivée d'argent frais, de "nouveaux" ouvrages consacrés à Tintin seront publiés par Casterman. À commencer, dès 2014, par une édition spéciale des Cigares du Pharaon, reprenant justement les différentes vies éditoriales de cet album mythique et maintes fois retouché. Mieux: un "vrai" nouvel album de Tintin a même été annoncé pour... 2052! Soit un an avant son basculement dans le domaine public. Nick Rodwell entend ainsi prolonger le copyright des ayants-droits sur l'oeuvre de Hergé. Manoeuvre a priori vouée à l'échec selon tous les spécialistes, et donc presque un gag... mais balancé en pleine fièvre Astérix, autre figure historique de la BD, et star des ventes, qui n'en finit plus de faire de l'ombre au petit blond à houpette. Lequel, c'est sûr, tente désormais de reprendre la main.

  • Allô Bruxelles? Ici Rawhajpoutalah!, jusqu'au 26/01/14. Musée Hergé, rue du Labrador 26, à 1348 LLN. www.museeherge.com
  • Musée Hergé, avec des textes de Michel Daubert. Editions Moulinsart/La Martinière. 480 pages. 39 euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires