Angoulême, Angou blême

20/01/14 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Focus Vif

Ambiance de fin de règne au festival international de bande dessinée? Un secteur en décélération et des querelles de clocher risquent en tout cas d'y plomber l'ambiance. Et déjà, son futur président.

Angoulême, Angou blême

L'affiche de la 41e édition du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, signée Willem. © FIBD 9eArt+

Angoulême, c'est reparti: dès le 30 janvier, tout ce que compte la bande dessinée d'auteurs et d'amateurs ralliera pour trois jours Angoulême pour son 41e (et unique!) festival international. Trois jours de foire, à la fois commerciale et d'empoigne - entre les organisateurs de l'événement d'une part, et les innombrables clochers que compte le pourtant petit monde de la BD d'autre part.

L'ambiance semble en effet à la tension. Le secteur d'abord, souffre comme beaucoup: pour la première fois depuis 2000, la production est à la baisse, avec 7,3% de parutions en moins, soit quand même 5159 nouveautés - affichant elles-mêmes des tirages à la baisse. Une décélération qui resserre tous les cordons, y compris ceux du festival, qui n'en finit plus de s'autodétruire en querelles intestines, au point de lever, comme chaque année, le lièvre de la disparition pure et simple du festival, faute de budgets ou d'organisation. Une ambiance délétère que la nouvelle méthode de désignation du futur Grand Prix, et président 2015, ne devrait pas apaiser.

Longtemps réservée aux anciens Grand Prix, la désignation du grand gagnant 2013 se fait cette fois en deux temps: les auteurs de BD référencés par les éditeurs (et donc parfois plusieurs fois...) ont eu l'occasion de voter dans une short-list de 25 noms. Les trois premiers, qui feront l'objet d'un second vote sur place, ont été annoncés ce lundi: Bill Watterson, l'auteur américain de Calvin & Hobbes, a raflé la majorité, suivi du Japonais Otomo (Akira) et de l'Anglais et scénariste Alan Moore. Aucun franco-belge à l'horizon, après le Hollandais Willem!

Le futur président ne fait donc d'ores et déjà pas que des heureux, entre les vieux de la vieille qui voulaient y voir Hermann ou Cosey, d'anciens Grand Prix outrés et entrés en sécession, et d'autres qui font remarquer que Watterson, grand favori, a de toute façon abandonné honneurs et dessin depuis 15 ans. Restera sans doute, comme chaque année, quelques belles expos (Tardi et la Grande Guerre, Gus Bofa, Willem, Quino...) et des soirées mémorables: les vents mauvais font parfois les grandes fêtes. On vous dira.

  • 41e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, du 30 janvier au 2 février 2014. www.bdangouleme.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires