Acqua Alta: l'art des contraires

23/09/10 à 10:03 - Mise à jour à 10:03

Double album pour nouvelle auteure: Daria Schmitt signe une belle plongée dans une cité très vénitienne, sur laquelle plane l'ombre de François Schuiten.

Acqua Alta: l'art des contraires

© Casterman

Au coeur d'Acqua Alta: un cube mystérieux, forme qui n'a pas fini de fasciner les architectes... et les dessinateurs. "Le cube, c'est l'oeuf d'une ville, révèle Daria Schmitt, dont cette histoire en deux volumes est la première incartade dans le neuvième art. Un oeuf qui aurait des directions, tiendrait compte des points cardinaux. Quand ses faces se déplient, elles expriment et permettent plusieurs façons d'entrer dans le récit. C'est aussi toute l'idée de la boîte de Pandore, le mystère du contenu, comme un fruit." Mais aussi un élément simple: "Le cube, c'est la première confrontation du dessinateur!"

Daria Schmitt inscrit l'idée de confrontation dans les fondations même de son récit, de cette ville riche et rêvée, Ultréquinoxe. Son architecture est très solide, opposée à l'élément fluide de l'eau qui baigne ses bases. "C'était cette confrontation qui m'intéressait. Il n'y a pas de sol, à Ultréquinoxe. Cela pose la question du support, du soubassement: qu'y a-t-il quand on ne voit rien, quand il n'y a rien en dessous?" Lorsqu'on lui parle de Venise, elle opine: oui, la Sérénissime est bien la "muse" de cette cité lacustre. L'Acqua Alta est d'ailleurs le nom très officiel donnéà l'inondation de Venise pour cause de marées trop fortes. Avec, cerise sur le gâteau, l'atmosphère carnavalesque qui imprègne aussi les lieux.

Work in progress

Confrontation aussi d'une vieille ville en pleine déliquescence et de la prochaine, née de la précédente et qui se modèle au fil même des deux albums. Cette attention si particulière à l'architecture vous rappelle François Schuiten? Normal: Acqua Alta est aussi le fruit de nombreuses discussions nouées entre la jeune femme et le maître bruxellois. "François fut un excellent compagnon de route. Je lui montrais des choses et nous en parlions, sans carcan. Il fut mon premier lecteur, mais aussi mon premier contradicteur!"

Attention, cependant: ce projet est né bien avant cette rencontre. "J'ai fait beaucoup de recherches sur de grandes planches, presque cinquante. Durant des années, j'ai travaillé en pointillé sur cette ville, ces personnages. De petites histoires naissaient, des connexions s'établissaient, des mots jaillissaient. J'ai eu envie d'en faire un livre. Cela m'a pris trois ans."

Cette historienne et architecte de formation ne compte pas explorer plus avant Ultréquinoxe dans un futur proche. Certains lieux, tel cet étrange Restaurant Pour Morts, sont pourtant à peine effleurés. "Il était compliqué, dans Acqua Alta, d'en dire si peu tout en gardant une certaine cohérence du récit. Mais, c'est vrai, j'ai envie de les exploiter davantage dans le futur." Des projets qu'il faut taire... pour le moment.

Acqua Alta, de Daria Schmitt, editions Casterman.

Vincent Degrez

En savoir plus sur:

Nos partenaires