Sacrilège ou 7ème art post-moderne? John Woo produit un remake de The Killer en 3D!

03/02/11 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Où Joaquin Phoenix arrête le rap pour jouer le vampire, John Woo produit un remake de son meilleur film, Rolling Stone Magazine salue les gays des séries télé et Tom Ford parle mode, cinéma et nudité.

Sacrilège ou 7ème art post-moderne? John Woo produit un remake de The Killer en 3D!

© DR

Après sa "blague" faisant croire qu'il arrêtait le cinéma pour se lancer dans le rap, twist tordu ayant abouti au relativement désolant et très masturbatoire mockumentaire I'm Still Here, Joaquin Phoenix revient aux choses plus sérieuses. Enfin, sérieuses... Le voici en effet embarqué dans Abraham Lincoln : Vampire Hunter, idiotie adaptée du roman tout aussi crétin de Seth Grahame-Smith où le 16ème président des Etats-Unis combat comme c'est dit dans le titre non pas les confédérés et les esclavagistes mais bien... des vampires!!! Joaquin Phoenix y interprètera non pas le chef d'état mais un personnage mystérieux et sans âge. Et barbu, sans doute...

http://www.guardian.co.uk/film/2011/feb/01/joaquin-phoenix-abraham-lincoln-vampire-hunter

---

Bonne nouvelle pour les rapaces, véritable sacrilège pour les cinéphiles. Sous la pression hollywoodienne, John Woo a accepté de produire un remake de son propre Killer, classique du polar de Hong-Kong daté de 1989, avec Chow Yun Fat dans le rôle de l'Alain Delon looké Spandau Ballet, sa copine aveugle, trois tonnes de flingues et autant de colombes blanches. Woo n'ira pas jusqu'à réaliser l'indigne rejeton, se contentant de superviser l'américanisation de l'histoire et laissant les commandes à John H. Lee, déjà fournisseur de quelques commandes filmiques n'ayant à notre connaissance jamais traversé l'Atlantique. Et ce sera évidemment de la 3D.

http://www.deadline.com/2011/01/remake-of-john-woos-the-killer-underway/

---

Rolling Stone Magazine salue les personnages gay de séries télévisées s'étant le plus éloignés des stéréotypes. Mentions spéciales à Skins, True Blood, Mad Men, The Office US, Entourage, Gossip Girl, Boardwalk Empire et quelques autres. Curieusement pas de 6 Feet Under, d'Oz et de Sopranos, peut-être parce les homosexuels y étaient plus flamboyants et moteurs du scénario que simple partie d'un décor et d'une ambiance voulus naturels.

http://www.rollingstone.com/culture/photos/the-15-most-groundbreaking-gay-roles-on-television-20110125

---

Tom Ford est interrogé en long et en large dans le numéro de février d'Interview. L'occasion de beaucoup parler de mode mais aussi de son excellent film, A Single Man, dévoilant au passage que le personnage de Julianne Moore est largement inspiré par sa grand-mère!!! Autre temps fort weboscopiens de l'entretien: une longue digression sur l'art de se faire interviewer à poil avec ou sans tension sexuelle ainsi qu'une comparaison toute personnelle de Monaco, "like Los Angeles on steroids"! Le hors-d'oeuvre ici, la suite dans le magazine papier!

http://www.interviewmagazine.com/fashion/tom-ford/

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires