La Samaritaine a besoin de vous

28/01/11 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Le café-théâtre de La Samaritaine est menacé de fermeture. Le propriétaire du bâtiment demande une cessation de bail. Mais Huguette Van Dyck, la tenancière de ce repère d'artistes, n'est pas du genre à se laisser faire. Descendons-en sous sol à la rencontre de ce lieu au caractère unique.

La Samaritaine a besoin de vous

© Marie Devroede

http://www.lasamaritaine.be/topic/index.html

La Samaritaine est un café-théâtre niché au coeur du quartier des Marolles, dans une cave datant du 17ème siècle. Mais La Samaritaine, c'est avant tout une ambiance, un cachet et du théâtre de qualité. Aux commandes, on retrouve Huguette Van Dyck, maitresse des lieux. Ici, c'est elle qui fait tout, de l'accueil à l'entretien en passant par le bar et la programmation. Programmation aussi variée que possible avec du théâtre bien sûr, mais aussi de la chanson française, de la musique du monde et tout cela avec une seule ligne de conduite : plaire à Huguette. ''C'est mon petit privilège de ne prendre uniquement que les spectacles qui me passionnent'' nous dit la septuagénaire. Le théâtre existe depuis 26 ans et donne des représentations 5 jours par semaine, Huguette est présente chaque jour pendant plus de 12h, c'est pour elle un véritable full time job.Un groupe Facebook a même été créé afin de soutenir Huguette et le théâtre lors de cette épreuve difficile.
La Samaritaine a vu des naitre des spectacles comme ''Emma'' réalisé par Dominique Breda (récompensé par le Prix de la critique dans la catégorie ''Meilleur Auteur'' pour la saison 2009-2010) et interprété par Julie Duroisin (récompensée du ''Meilleur Espoir féminin'' par les Prix de la critique de la Communauté française) et qui sont actuellement en tournée dans toute la Belgique et prochainement au Québec. Car La Samaritaine, c'est aussi un endroit d'expérimentation et de découverte. De nombreux directeurs de maisons culturelles et de théâtres viennent ici pour savoir s'ils vont inclure un spectacle à leur programmation.
''Il n'y a pas que de jeunes artistes qui passent ici, il y a aussi beaucoup d'artistes confirmés qui viennent pour faire des expériences'', nous dit Christian Labeau, directeur de l'ASBL ''La Samaritaine'' et acteur. Bruno Coppens à également démarré ici en 1985. Pendant 10 ans, il a joué avec 10 personnes dans la salle poussé par l'enthousiasme d'Huguette et maintenant il joue dans de grandes salles à travers le pays, devant des centaines de spectateurs.
Mardi 1er février, Huguette Van Dyck et Christian Labeau ont rendez-vous au cabinet de la ministre de la Culture, Fadila Laanan afin de tenter de trouver une solution à ce problème. En cas d'échec, le théâtre verra fermer ses portes en février 2012.
''Je ne suis pas en train de faire du chantage'', nous dit madame Van Dyck. ''Je ne vais pas me suicider, mais j'essaye quand même de me battre pour que ça continue. Je ne pas envie d'arrêter. Je ne suis pas encore fatiguée de faire ce métier pour lequel j'ai tant de passion''

Marie Devroede (stg)

Nos partenaires