Hollywood en passe d'adapter 27 jeux vidéo au cinéma!

03/06/11 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Où Skurk Magazine, c'est de la balle (dans la tête), Hollywood veut adapter 27 jeux vidéo, il y a un truc complètement ouf sur la BO d'Inception, et on peut s'écouter le déjà légendaire concert de Pulp au Primavera de Barcelone.

Hollywood en passe d'adapter 27 jeux vidéo au cinéma!

© DR

Permettez-nous quelques lignes de courage politique: avec ce mouvement indigné qui prend de l'ampleur, on n'est sans doute plus très loin de voir réapparaître toutes sortes de fanzines et de gazettes "alternatives" au ton conscient et aux pages musicales très axées sur le djembé. A ces torchons, nous (moi SC, pas forcément la rédaction de Focus) préfèrerons toujours les projets éditoriaux franchement barrés et borderline, tel ce Skurk repéré par Vice, magazine suédois écrit par des criminels pour les criminels. C'est édité par un type poursuivi pour escroquerie maousse (Skurk veut d'ailleurs dire "escroc" en suédois) et son acolyte est un ancien braqueur reconverti dans l'écriture. On s'abonne où?

http://www.viceland.com/blogs/fr/2011/05/26/des-milliers-de-skurks-et-raja/

---

Tant d'un point de vue artistique que strictement commercial, on ne peut pas vraiment dire que les films inspirés par des jeux vidéo ont l'habitude de cartonner. Cela n'empêche pas Hollywood d'aligner en ce moment même 27 projets du genre (VINGT-SEPT, oui!!!), parmi lesquels quelques-uns seulement pourraient s'avérer excitants (Heavy Rain et Dead Space?!!!?), la plupart relevant tout simplement de la plus mauvaise des mauvaises idées (un reboot de Doom, un nouveau Resident Evil!!!). Mention spéciale au gusse qui cherche à adapter Rollercoaster Tycoon. Fieu, ta chambre t'attend à la Betty Ford Clinic!

http://www.denofgeek.com/movies/921342/27_videogames_currently_being_turned_into_cinema_films.html

---

Aux États-Unis, dans le jargon cinéma, on appelle ça un Easter Egg, un oeuf de Pâques. Cela ne se mange pas, c'est tout simplement un détail placé dans le film ou sur son affiche destiné à ravir les fans et les geeks au plus haut point. Exemple: dans The Thing de John Carpenter, les survivants de la base norvégienne hurlent au début qu'il faut se méfier des chiens, qu'ils ne sont pas ce qu'ils paraissent. A moins d'un sous-titrage ou d'un doublage soignés, cela passe au-dessus de la tête d'une grosse partie du public, sauf évidemment en Norvège! Autre exemple: un hommage à Dali sur l'affiche du Silence des Agneaux. Meilleur pioche encore dans l'article de Cracked.com: la musique des 45 dernières minutes d'Inception, hé bien, ce n'est autre que Je ne Regrette Rien d'Edith Piaf tournant à une vitesse considérablement ralentie. Ralentie au point de mathématiquement correspondre à la différence de vitesse entre les rêves et la vie réelle telle qu'expliquée dans le film!!! Bref, un sujet geek. Mais néanmoins totalement passionnant, du moins si on apprécie la maniaquerie pop!

http://www.cracked.com/article_19210_7-insane-easter-eggs-hidden-in-movies-tv-shows.html

---

De l'avis général, Pulp cartonna au Primavera de Barcelone, le 27 mai dernier. Si vous êtes équipés de Spotify, voici l'occasion de vous en rendre compte par vous-mêmes puisque le concert de Jarvis Cocker et de son gang a été enregistré et est maintenant disponible sur ce réseau d'initiés. Ou comment 15 classiques valent mieux que tout Classic 21, haha!

http://thequietus.com/articles/06342-pulp-s-primavera-return

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires