Happy Birthday (tardif), mister Leonard Cohen!

28/09/10 à 07:52 - Mise à jour à 07:52

Où Leonard Cohen soufflait 76 bougies et 15 reprises, Zenith cultive le culte, Paul Virilio annonce des catastrophes, et le Twitter Effect hante Hollywood.

Happy Birthday (tardif), mister Leonard Cohen!

© DR

Happy birthday, mister best singer/songwriter of the world, même si c'est avec une semaine de retard. C'est en effet mardi dernier, le 21 septembre, que Leonard Cohen fêtait ses 76 ans. Paste Magazine lui rend hommage à sa façon, en puisant dans le catalogue imposant de ses reprises (on parle de plus de 1500 adaptations) parmi les meilleures versions de ses chansons... du moment qu'il ne s'agit pas d'Hallelujah!!! R.E.M, Pixies, Johnny Cash et Nick Cave bien entendu au rendez-vous. Tout comme Nina Simone, Roberta Flack et même... Elton John et Billy Joël!

http://www.pastemagazine.com/blogs/lists/2010/09/17-great-non-hallelujah-leonard-cohen-covers-on-his-76th-birthday.html

---

Annoncé comme un film de science-fiction inspiré des expériences de soumission à l'autorité de Stanley Milgram (le coup des cobayes humains à électrocuter!), Zenith ne fait pas le malin qu'en agitant ses syllabi de psychologie appliquée, il a aussi très bien digéré quelques notions de marketing 2.0: public très ciblé, mystérieuse campagne web, en dire le moins possible et en fait, ne même pas divulguer le nom du réalisateur puisque la direction du film est créditée Anonyme! L'histoire est celle d'un père cherchant à dénouer une conspiration à l'époque contemporaine et de son fils continuant le combat 40 ans plus tard. A priori, on a l'air ici de tenir un futur petit film culte des séances de minuit et des soirées DVD sous couette de 30 kilos, genre Pi et Cube. Ce qui est déjà très bien, si, si...

http://zeniththefilm.com/

---

Allez, une bonne grosse prise de tête avec Paul Virilio dans Vice, interview pour laquelle le magazine trash en oublierait même d'être (trop) con, ici même presque parfait dans le rôle de candide face au philosophe spécialisé dans les théories de la catastrophe. Son leitmotiv est connu, cerné: "toute invention technologique porte en elle sa panne spécifique". A partir de là, prévoir l'accident Internet majeur, l'automatisation de l'industrie financière et sans doute aussi une carabistouille de la part du Grand Collisionneur de Halcyons, le créateur de trous noirs du CERN de Genève. "La propagande du progrès, c'est la censure du réel". Un peu d'inquiétude sur vos frites, mon ami?

http://www.viceland.com/blogs/fr/2010/09/24/un-long-entretien-avec-paul-virilio/

---

Twitter influence-t-il la carrière des films au box-office? Des études dites "sérieuses" viennent de décréter que non, les réseaux sociaux (Facebook, aussi) ont finalement moins d'influence que le bouche-à-oreille traditionnel. Sauf que c'est quoi, un réseau social, sinon un bouche-à-oreille délocalisé et virtuel? Bref, le Twitter Effect est loin d'être entérré, quoi qu'en dise l'industrie et les experts de l'expertise, probablement pour se rassurer...

http://www.lesinrocks.com/cine/cinema-article/t/51315/date/2010-09-24/article/twitter-peut-il-influencer-le-box-office-americain/

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires