Yvan Attal célèbre les différences avec Brio

22/11/17 à 10:03 - Mise à jour à 10:03
Du Le Vif Focus du 17/11/17

Dans Le Brio, Yvan Attal célèbre les différences et une culture disponible à tous. Un film "un peu chauvin", dit-il...

Il déambule, taciturne, dans le couloir du palace parisien où s'organise -non sans mal- la journée presse de son nouveau film, Le Brio (lire la critique ). Yvan Attal rentre, fatigué, d'une série d'avant-premières pour lesquelles il a sillonné la France et participé à de nombreux débats d'après projection. "On ne sait jamais comment les spectateurs vont réagir, mais voir chaque soir des gens, des jeunes très souvent, se lever et simplement exprimer leur gratitude pour le film m'a rappelé pourquoi je fais ce que je fais, et l'a justifié aussi..." L'acteur devenu réalisateur depuis 2001 avec Ma femme est une actrice sait bien que Le Brio va faire controverse, avec son récit d'une alliance inattendue entre un vieux prof d'université réac, même un peu raciste, et une étudiante d'origine maghrébine venue d'une banlieue dite difficile. Attal a lui-même grandi à Créteil, dans une famille juive sépharade déracinée d'Algérie. Il ne se sent pas moins concerné par le sujet du Brio qu'il ne l'a été dans son film précédent, un Ils sont partout dont il regrette aujourd'hui le ca...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires